Réactions

Léo Cavalière : "C'est encore une fois très dur car on ne joue pas le match dans sa totalité comme on devrait le faire. On revient dans le 3ème quart-temps et on laisse filer dans le 4ème, sûrement au moment le plus important. On n'a pas su conserver l'énergie qu'on aurait dû avoir tout au long du match. On affiche un manque d'agressivité chronique, peut-être de fierté. A un moment donné, on laisse les gars marquer "sur notre gueule", alors qu'on pourrait tout simplement leur mettre un "brin", ils auraient deux lancers mais il faudrait qu'ils méritent ces deux points. C'est une des nombreuses choses qui pêche en défense. Il y a un peu d'inquiétude. On essaye de trouver des solutions, mais contrairement aux années précédentes, on n'a pas forcément les entraînements pour se rassurer. Je ne vous cache pas que l'entraînement de lundi n'a pas été hyper intense mais en même temps tu ne peux pas te permettre quand tu joues deux matches en trois jours. Maintenant il va falloir trouver des solutions malgré ça, car en acceptant de disputer cette coupe d'Europe, l'objectif n'était pas de faire de la figuration mais aujourd'hui ce n'est pas le cas. Cela doit être une prise de conscience de chacun. A un moment donné, on doit avoir la fierté de se dire : aujourd'hui, je ne me fais pas battre et au-delà de ça, il faudra que le jour où mon copain se fait battre, j'ai l'intelligence et l'esprit d'équipe pour aller lui "sauver le cul"."

vechtareac1
Début de saison bien difficile pour Ronald Moore et les Palois

Laurent Vila : "C'est vraiment un mauvais match de notre part avec trop de fautes, 19 balles perdues, 18 rebonds offensifs pour notre adversaire. Il est impossible de gagner dans ces conditions. C'est globalement inquiétant dans le sens où il n'y a pas de réaction. Il y a un domaine où l'on doit dominer c'est le rebond et on en laisse 18, les balles perdues c'est récurrent. Du coup, cela fait un écart alors qu'on doit être en mesure de faire beaucoup mieux sur 40 minutes. Comme j'ai dit aux joueurs, on a deux visages sur ce match car j'essaye de leur donner des répères où l'on peut prendre de la confiance et se rassurer quand même. On fait un bon début avec un 1er quart à 21-19 puis un troisième au cours duquel on marque des points on défend tant bien que mal mais il y a toujours des moments difficiles dans le match où l'on sombre complètement et c'est toujours la même histoire : on donne des paniers faciles et la confiance à l'adversaire. J'ai mes idées, on est en réflexion avec le staff. Il est urgent de voir les joueurs individuellement pour connaître leurs impressions. Il faut remobiliser tout le monde car ce qui est sûr, c'est qu'on est en équipe. On gagne ensemble et on perd aussi ensemble. Cela se passe bien dans le groupe mais le seul problème c'est la force mentale de l'équipe qui est défaillante sur des moments difficiles dans le match. Il faut parvenir à donner confiance à l'équipe. La solution viendra du terrain à condition de rester ensemble. Discuter va permettre de diagnostiquer plus en détails ce qui se passe (...) Face à Levallois, on n'aura rien à perdre. Cette équipe n'a pas perdu un match encore, ça doit nous permettre d'élever notre niveau, d'y aller à fond et, je l'espère, de créer une bascule."