Une large victoire (101-77), la qualification pour les playoffs et une ambiance de feu : joueurs et supporters palois ont vécu une soirée parfaite hier à l'occasion de la venue de Boulazac, dernier rendez-vous à domicile de la saison régulière. Mardi soir, à l'issue du match à Châlons face au CCRB (coup d'envoi 20h45), l'Elan connaîtra sa position définitive au classement (6e, 7e ou 8e) et ainsi son futur adversaire pour les quarts de finale, qui sera soit Le Mans, Strasbourg ou Monaco. 

 

L'enjeu était de taille pour les deux équipes et le public ne s'y est pas trompé, venant en nombre pour assister à ce derby ( près de 7 000 personnes présentes). Les voisins périgourdins, lancés depuis plusieurs semaines dans une opération sauvetage, n'avaient d'autre choix que de s'imposer au Palais pour pouvoir espérer coiffer au poteau les Sharks d'Antibes lors de l'ultime journée. Malheureusement pour la formation de Claude Bergeaud, celle-ci se présentait fortement amoindrie pour ce rendez-vous crucial, le pivot US Shawn James si brillant face à Bourg mardi dernier étant diminué (4 petites minutes sur le parquet hier soir). En plus de l'absence de Brandon Ubel, cela faisait beaucoup pour un promu déjà le couteau sous la gorge. Encore fallait-il savoir en profiter côté palois, mais ça, les hommes de Laurent Vila allaient rapidement en apporter la preuve en ce soir de confirmation d'exploit signé à Monaco).

boulazacresum1
Vitalis Chikoko, MVP du match (15 pts, 11 rbds) au dunk sous le regard impuissant de Jérôme Sanchez ©Sébastien Arnouts

Il aura fallu un quart-temps, le premier, pour que l'Elan tue tout suspense. 10 minutes et un festival offensif qui se traduisait par un improbable 39-19 au tableau d'affichage ! 10 minutes qui feront dire après le match à l'ancien technicien palois Claude Bergeaud que de match justement, il n'y a pas eu. Il faut dire qu'à part deux retours à -11 (46-35, 15e puis 74-63, 31e) jamais les visiteurs, pourtant soutenus par une belle colonie de supporters, n'auront paru en mesure d'inquiéter les Palois.

Les chiffres sont éloquents : 43 rebonds à 24 pour des Palois ultra dominateurs à l'intérieur avec des big men aussi performants les uns que les autres : Vitalis Chikoko tout d'abord, MVP et en mode double-double (15 pts, 11 rbds) mais aussi Alain Koffi brillant pour son retour à la compétition après deux matches manqués (14 pts, 6 rbds, 20 d'éval en seulement...12 min) sans oublier le jeune pivot Thibault Daval-Braquet (7 pts, 2 rbds en 8 min) mis en confiance par sa performance monégasque. La performance collective paloise fut de toute beauté : les 11 joueurs inscrits sur la feuille de match ont marqué (5 points pour Damien Larribau, dernier entré en jeu) dont 5 à 12 points et plus, sans oublier les 22 passes décisives au total. Une fois encore Elie Okobo a joué juste et avec beaucoup de maîtrise : 12 points et 8 passes, Chris Dowe s'est montré toujours aussi énergique (16 pts, 6 rbds, 16 d'éval) tout comme Léo Cavalière (6 pts, 6 rbds, 14 d'éval).  Les temps de jeu ont été parfaitement répartis, seul Chris Dowe jouant plus de 30 minutes (31). Une donnée importante à l'heure où l'Elan effectue une série de 3 matches en moins d'une semaine. Cette 18ème victoire de la saison, la 11ème lors des 15 dernières journées, ponctue une magnifique semaine pour les V&B qui vont tâcher de grapiller encore une place ou deux au classement général en Champagne mardi prochain. Avant de prendre part au top 8 de l'élite, pour une troisième année consécutive !