L’Elan a parfaitement négocié son ultime rendez-vous de l’année 2019 face au Mans (85-64). Ce 7ème succès de la saison offre une trêve bien plus sereine à des Béarnais qui vont pouvoir souffler un peu. 

 

Laurent Vila attendait une réaction après la piètre prestation de ses joueurs à Dijon en début de semaine et il a été entendu. Le MSB avait de quoi inquiéter avant ce match, restant sur 5 succès d'affilée et un gros coup signé face à LDLC ASVEL. Heureusement pour les Béarnais, cet exploit avait laissé quelques traces côté sarthois avec un Brandon Taylor out et un Cliff Alexander patraque (0 pt en 12 min). Malgré tout, les visiteurs faisaient trembler le Palais à l'issue du premier quart (18-25). Face au virevoltant Antoine Eito (10 pts en 10 min) et au toujours explosif DJ Stephens (5 pts) les Béarnais avaient à nouveau balbutié leur basket avec déjà 6 balles perdues. Les 30 minutes suivantes seront d'un tout autre calibre côté palois. 

Dès l'entame du deuxième quart-temps, Yohan Choupas avait donné le ton avec une entrée fracassante : 2 pts incrits dans le trafic puis 3/3 sur lancers-francs et surtout, une défense de tous les instants. L'autre palois à se mettre en évidence était bien Vojdan Stojanovski : l'international Macédonien jouait juste et son deuxième triple de la soirée permettait à l'Elan de reprendre les commandes du match (36-35, 17e). A la pause, les Palois avaient bel et bien inversé la vapeur (41-38) et la tendance allait se confirmer largement au retour des vestiaires. Face à des Manceaux semblant plus émoussés, les Palois enfonçaient le clou. Le troisième quart-temps était à sens unique (17-7) avec une dose de spectacle en plus lorsque sur alley-oop, Petr Cornelie envoyait Digué Diawara au dunk. 

Très appliqués, les Béarnais ne relâchaient pas l'étreinte au cours de 10 dernières minutes bien maîtrisées. Pas de frayeur inutile donc et l'occasion pour un Palais bien garni de savourer un succès abouti, un scénario dont il faut bien l'avouer, on avait un peu perdu l'habitude. Avec le précieux Ekene Ibekwe (11 pts, 6 rbds),  le précis Ousmane Drame (10 pts dont un 2/2 à 3 pts) l' energizer Léo Cavalière (5 pts, 7 rbds) et un Petr Cornelie dominant dans les airs (5 pts, 9 rbds) l'Elan a pu s'appuyer sur un secteur intérieur fort. Combiné à une adresse extérieure retrouvée (14/23 à 3 pts, 61% de réussite) il faut admettre que les Palois ne risquaient pas grand chose. Place à un break bien mérité pour une équipe soumise à un rythme très intensif depuis le début de saison en espérant revoir début 2020 le même visage que celui affiché à l'occasion de cette der' réussie de 2019 ! 

 

Chiffre
clé

64

Le nombre de points encaissés par des Béarnais à la défense retrouvée : beaucoup mieux que la moyenne depuis le début du championnat (85.2 pts/m)

Jeep® ÉLITE - 16ème journée

Jeudi 26 décembre

  • Strasbourg - Dijon 72-82

Vendredi 27 décembre

  • Orléans - Chalon/Saône 125-129
  • Bourg-en-Bresse - Boulazac 96-72
  • Roanne - Limoges 73-89
  • Le Portel - Nanterre 76-85
  • Boulogne-Levallois - Chalons-Reims 121-115
  • Cholet - Monaco 71-84

Samedi 28 décembre 

  • Lyon-Villeurbanne - Gravelines-Dunkerque 

Le match en détails

J16 - EBPLO / LE MANS