Longtemps dominés par la puissance du Mans, les Palois se sont accrochés pour finalement inverser la tendance au cours d'une fin de match de folie et s'imposer d'extrème justesse (75-73). Cette première victoire de la saison face à un membre du top 3, la 5ème de suite à domicile et la 8ème au cours des 10 dernières journées, permet à l'Elan de garder le rythme en vue des playoffs.

Les supporters présents samedi soir au Palais des Sports ont eu raison de leur choix. Ils ont assisté à une soirée riche en émotion comme seul le basket peut en réserver. Le MSB, venu en avion privé depuis la Sarthe, avait à coeur de se relancer après deux très courtes défaites concédées face à Bourg et l'ASVEL et ce en dépit des absences de Will Yeguete (suppléé par Yannis Morin qui effectuait ses débuts face à l'Elan) et du phénomène DJ Stephens. L'Elan se présentait également diminué, Elie Okobo, atteint d'un symptome grippal 48 heures avant le match, devant être ménagé par son coach Laurent Vila qui avait décidé de lancer Kyan Anderson dans le 5.

Le début de match s'avère totalement à l'avantage des Manceaux, incisifs à l'image d'un Youssoupha Fall dominant les débats dans la peinture et auteur des 7 premiers points du match (0-7,2e). Malgré la belle activité de Ken Horton auteur de 9 points en 7 minutes, les Palois subissent l'impact physique des visiteurs (14-19, 7e) et même la blessure sérieuse de Terry Tarpey au genou - mal retombé suite à une tentative de contre sur Alain Koffi - ne stoppe pas la marche en avant des hommes d'Eric Bartecheky (20-27, 10e).  L'écart est sensiblement le même à la pause (36-46) pour des Palois ayant même eu jusqu'à 15 longueurs de retard au cours d'un premier acte compliqué. Le trio Travis, Fall et Riley, avec respectivement 13, 11 et 10 points inscrits avait su mettre à mal la défense paloise, souvent prise à défaut.

resummsbretour
Elie Okobo diminué, Kyan Anderson a bénéficié d'un plus gros temps de jeu et a parfaitement tenu son rang : 16 pts, 6 pds en 26 min ©Sébastien Arnouts

Malgré un premier retour à -7  au cours du 3ème quart (46-53, 25e) l'Elan n'apparait toujours pas en mesure d'inquiéter un MSB sûr de son fait (55-67, 30e). 7 points, c'est encore l'écart entre les deux équipes à la 35e (66-73) lorsqu'Alain Koffi marque à 4 mètres ligne de fond et maintient la pression. Cette fois, les hommes d'Eric Bartecheky semblent moins sereins et surtout ne parviennent plus à tromper la défense de plus en plus intense des Palois, au fur et à mesure que le speaker Alain De Senne fait monter l'ambiance en chauffant à blanc les supporters. Taqwa Pinero marque avec la planche, Kyan Anderson dégaine à longue distance puis égalise à l'aide de 2 lancers francs (73-73, 38e). L'ambiance devient irrespirable et les points sont rares. En fait, il n'y en a même aucun jusqu'à ces deux nouveaux lancers signés Alain Koffi à un peu plus d'une minute de la fin. L'Elan vient de passer un cinglant 11-0 à des Manceaux muets et moins lucides qui vont même manquer l'immanquable par l'intermédiaire de l'américain Justin Cobbs. Ce dernier rate au buzzer un lay-up alors qu'il était absolument seul sous le cercle. Certes l'Elan revient de loin mais les Palois, au coeur énorme, ont eu le mérite de se battre jusqu'au bout. Ce précieux succès sera à valider dès mardi à l'occasion de la réception du BCM Gravelines-Dunkerque. Que cette fin de saison est passionnante !