FAN

expérience

Comme face au Portel ou Champagne Basket, l'Elan a dû s'employer pour venir à bout du BCM mais c'est bien une 3ème victoire consécutive que les Palois ont signé samedi ©Eric Traversié

Avec un peu de recul, on peut le dire : le break aura fait du bien. Depuis la dernière défaite face à Limoges il y a tout juste un mois, les Palois se sont reposés, ont pu récupérer Brandon Jefferson et signer trois victoires consécutives pour se relancer complètement dans la lutte pour les playoffs. 

  

Le troisième succès enregistré samedi face à Gravelines-Dunkerque et son nouveau duo US McCallum - Hill a été long à se dessiner mais les Palois s'attendaient à ce que le BCM leur donne du fil à retordre. "A 24-26 à la fin du 1er quart-temps, je me suis dit qu'on risquait d'avoir du mal à contenir cette attaque des Maritimes tout au long du match. " Ces propos d'Eric Bartecheky en conférence de presse d'après match ne surprendront personne, surtout pas celles et ceux qui étaient au Palais samedi soir. A défaut d'être rassurant, le premier quart-temps avait été très plaisant, donnant le ton d'un match qui le sera tout autant. Le duel était rythmé, les équipes prenaient soin du ballon (seulement 2 égarés de chaque côté après 10 minutes) et l'adresse était au rendez-vous pour tout le monde (60% côté Elan, 63% côté visiteurs).Il n'y avait eu du reste aucun temps mort, au sens propre comme au figuré. Le mano a mano se poursuivait jusqu'à la pause avec une fois encore des attaques qui prenaient le pas sur les défenses. Après un coup de mou passager (32-37, 15e), les Béarnais avaient su réagir pour virer en tête à la pause sur la plus petite des marges (47-46). Au rayon des bonnes nouvelles, les pivots Hamady Ndiaye et Vitalis Chikoko avaient été trouvés dans de bonnes conditions et la copie du duo des big men était diablement propre à l'heure de souffler : 13 pts à 6/8 aux tirs.

A l'issue d'un troisième quart-temps parfaitement équilibré (20-20), nous n'étions pas plus avancés (67-66, 30e). Côté stats, l'Elan avait noirci la colonne des passes décisives (22) et Hamady Ndiaye pousuivi son chantier (11 pts, 5 rbds au final et la meilleure évaluation des Béarnais) mais le BCM restait scotché tel le sparadrap du capitaine Haddock. Normal pour des Maritimes nous direz-vous ! 

Bref il était écrit que la décision ne se ferait que dans les ultimes instants de cette partie enthousiasmante. Le thermomètre était monté de quelques degrés après un premier "3+1" de Brandon Jefferson (71-68, 32e) et un contre du spécialiste maison Hamady Ndiaye. Il y eut aussi cette brêve altercation après une lutte pour la balle en mode David contre Goliath ou si vous préférez Bibbins (1.70m) contre Olejniczak (2.13m) et ce tir à trois points de Dominique Archie (74-70, 35e) pour faire grimper les décibels. En cette fin de match, le Palais était porté par les encouragements des jeunes licenciés venus dans le cadre d'une opération menée avec le Comité Départemental 64. 

Tout cela n'était rien comparé à l'explosion de joie suscitée par la nouvelle action à 4 points (tir primé + lancer bonus) de Brandon Jefferson à 50 secondes du buzzer (84-79) : un coup d'éclat décisif du numéro 3 palois, décidément clutch dans l'âme ! Giovan Oniangue parachevait ce succès d'un nouveau tir à longue distance (14 pts à 4/5 derrière l'arc) dans l'euphorie générale.

 

Chiffre
clé

26

le nombre de passes décisives des Palois qui n'auront perdu que 9 ballons pour une prestation aboutie ©Eric Traversié

Betclic ÉLITE - 23ème journée

Samedi 19 mars
Bourg-en-Bresse - Le Mans 79-65
Dijon - Cholet 80-87
Strasbourg - Châlons-Reims 99-85
Orléans - Le Portel 71-76
Roanne - Nanterre 91-98

Dimanche 20 mars 
15h15 : Paris - Monaco 
17h : Lyon-Villeurbanne - Fos-sur-Mer
18h : Limoges - Boulogne-Levallois 

Le match en détails

J23 - EBPLO / GRAVELINES