C'est par la voix de son Président Didier Rey, qui avait convoqué la presse jeudi 20 juin, que l'Elan Béarnais a officialisé le nom des trois premières recrues pour la saison 2019-2020. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les dirigeants palois ont frappé fort d'entrée de jeu car si la colonne des départs avait été bien alimentée ces derniers temps, celle des arrivées a déjà fière allure avec l'officialisation des engagements de Petr Cornelie, Travis Leslie et Nicolas De Jong, trois "noms" du basket hexagonal : Petr Cornelie (2.11m, 23 ans) qui évoluait au Mans la saison passée, formera une sacrée doublette au poste 4 avec Léo Cavalière. Après avoir porté les couleurs de l'ASVEL et de Levallois en Jeep® ÉLITE, l'ailier US explosif Travis Leslie (1.93m, 29 ans) arrive en droite ligne de Boulazac, là où évoluait à ses côtés le pivot Nicolas De Jong (2.10m, 31 ans) qui arrive lui aussi en Béarn dôté d'une sacrée expérience. Laurent Vila, le coach palois, était présent également avec son Président et n'a pas manqué de définir les contours de la prochaine équipe qu'il dirigera dès le 05 août prochain, une date de reprise qui reste à confirmer.

 

leslie800Près de 13 pts et 6 rbds/m cette saison pour Travis Leslie avec Boulazac, auteur notament d'un carton face à Nanterre (photo) avec 28 pts dont un superbe 8/9 à 3 pts ©Claire Macel

cornelie8007 pts et 4 rbds/ m en 16 min/m pour Petr Cornelie sous les couleurs du MSB en 2018-19, ici face à Donta Smith au Palais des Sports  

dejong800Nicolas De Jong a su enchaîner en Périgord après une grosse saison sous les couleurs du CCRB. Il termine l'exercice à 13.5 pts et 5.1 rbds/m ©Linda Chasserieau

Le Président Didier Rey n'a pas hésité à revenir sur les deux dossiers qui ont agité le début de la période des transferts, à savoir ceux du pivot Vitalis Chikoko et du meneur de jeu US Mickey McConnell avant de céder la parole à l'entraîneur Laurent Vila afin qu'il évoque plus en détails le recrutement.

Didier Rey : "On trouvait inquiétant qu'on n'ait pas encore communiqué mais on n'avait tout simplement pas grand chose à dire. Cela s'est un peu précipité ces dernières heures. Sur le cas de Vitalis Chikoko, je veux apporter quelques précisions mais je m'abstiendrai de tout commentaire. J'ai parlé de son avenir avec le joueur et son agent dès le match face à Villeurbanne et nous avons très vite trouvé un accord, une prolongation de trois années supplémentaires. Le coach a reçu le joueur et Vitalis nous a confirmé être là la saison prochaine. Nous avions son accord et au lendemain de l'ultime soirée du club organisée à l'Aragon à Pau, il devait passer au Palais pour signer son contrat en fonction des conditions prévues et acceptées. Il s'avère que je l'attends toujours. Il n'a pas honoré sa parole et on a appris le lendemain de façon laconique qu'il ne jouerait pas chez nous la saison prochaine. Cela pourra vous paraître étonnant mais je vais m'en tenir là. Pour le cas de Mickey McConnell, c'est un peu similaire. On a décidé très tôt, vous comprendrez bien pourquoi, de vouloir le conserver également. Mickey avait des prétentions salariales élevées, peut-être même un peu plus que celles que pouvait lui offrir le club mais nous avons considéré l'importance de celui-ci et avons fait des efforts très conséquents afin de le garder. Il avait des propositions écrites entre les mains avant qu'il ne quitte le sol béarnais et avec une volonté de rester qu'il m'a confirmée en personne. On a obtenu un accord dans des conditions qu'on ne lui avait jamais proposées au cours de sa carrière selon son propre agent. On a fait tout ce qui était en notre pouvoir afin de le retenir. Il y a eu un revirement de situation. Son ancienne université lui a fait une proposition de travail dans le staff en tant que coach, un contrat déjà proposé il y a deux trois ans mais qui n'avait pas été signé à l'époque. Il a fait son choix, malheureusement pour nous. Dans le vocabulaire, et j'y tiens, Mickey n'a pas refusé notre offre mais a fait un autre choix de carrière. C'est peut-être la faute à pas de chance, cela fait des péripéties pour deux joueurs, ça fait beaucoup mais c'est la vie. Avec le staff, le coach, nous sommes repartis de l'avant et nous allons constituer l'équipe nous permettant de figurer le mieux possible au sein du championnat et de la BCL."

conf800Didier Rey et Laurent Vila face à la presse, le jeudi 20 juin 

Laurent Vila : "Ce n'était pas le plan qu'on avait imaginé au départ c'est vrai puisqu'on avait des priorités déjà évoquées, mais on a un autre scénario à vivre. Ce n'est pas angoissant, c'est juste différent. Pour Mickey McConnell, ce fut une grande surprise, vraiment, car s'il avait été dans un autre club on aurait pu comprendre mais là, arrêter après avoir accompli sa meilleure saison, c'est vrai qu'on ne s'y attendait pas. Pour lui aussi, d'ailleurs. Il s'est excusé mille fois pour l'annonce, le timing mais bon, c'est comme ça. On digère cela en 24h et puis on se relance. C'est vrai, à partir d'une feuille blanche, mais avec à la fois une idée du jeu et de la progression que l'on veut. On essaye de trouver en fonction des opportunités du marché les joueurs qui vont rentrer dans ce projet qu'on a en tête pour jouer à la fois le championnat et la BCL. On veut augmenter la qualité de notre jeu en attaque comme en défense avec un style qui nous va bien et que pourront exprimer des joueurs comme Petr, Nicolas ou Travis. On essaiera d'affiner tout cela avec les autres opportunités qui se présenteront. En faisant l'analyse la plus fine possible, on a décidé de garder Yohan (Choupas) et Thibault (Daval-Braquet). Si on veut un jeu efficace en attaque, cela passe aujourd'hui par un jeu de transition et pour cela il faut des rebonds, une bonne défense. Il faut de la profondeur de banc aussi et cela passe par un effectif complet et dense avec de la complémentarité et du talent. On sait que la saison à venir peut être celle de tous les dangers. Il faut tenir notre rang en BCL et faire aussi des très bons résultats en JeepELITE pour continuer la dynamique entreprise depuis 4 ans maintenant. On a des idées très précises des joueurs que l'on recherche et c'est aussi pourquoi on prend le temps, en tenant compte aussi bien entendu de nos possibilités financières. Il y a beaucoup de joueurs sur le marché en ce moment. A nous de prendre les bonnes décisions petit à petit, sans se précipiter tout en avançant chaque jour. On recherche encore 4 joueurs. On va prendre un back-up au poste 5, complémentaire de Nicolas De Jong; un vrai meneur de jeu, un poste 2 créateur pour rester dans l'idée d'un CJ Harris et un poste 2-1, un combo. Les deux postes, 1 et 2, seront complétés par Yohan Choupas."