Si cette saison 2019-20 s'est avérée tronquée pour tout le monde, elle fut encore plus brêve pour l'infortuné Nicolas de Jong, puisqu'elle a pris fin brutalement pour lui dès le 23 novembre dernier. Ce soir-là, le nouveau pivot palois éclaboussait de toute sa classe la rencontre face au BCM Gravelines-Dunkerque, confirmant ainsi son excellent début de saison. Malheureusement, l'importante victoire signée face au club maritime (89-80) était assombrie par la grave blessure au genou de l'homme en forme du club palois.

 

itwdj1 Avant cette terrible image de souffrance, Nico de Jong excellait face au BCM avec 19 pts et 6 rebonds compilés en à peine 27 minutes de jeu

L'attitude du joueur tout comme celles de ses coéquipiers ne laissaient planer guère de doutes quant à la gravité de sa blessure. Le verdict tant redouté était confirmé par l'intéressé quelques heures plus tard : rupture du ligament croisé antérieur du genou droit. Un coup d'arrêt sévère pour le meilleur marqueur tricolore du championnat (14,4 pts, 4.1 rbds, 12.9 d'éval.) mais loin d'être insurmontable :  à 32 ans, Nicolas en a vu d'autres dans sa carrière et il s'est aussitôt déclaré prêt à revenir plus motivé que jamais. Et ce sera sous le maillot de l'Elan, puisqu'il vient de parapher un nouveau contrat, le liant désormais au club vert et blanc jusqu'en 2023 !

Depuis ton opération à Bordeaux début décembre, tu n'a pas chômé : un début de rééducation à Salies-de-Béarn, la poursuite du travail à la maison pour cause de confinement et ton arrivée au CERS de Capbreton ce lundi. Peut-on parler de bout du tunnel ?

"Oui, ou de dernière ligne droite. J'attaque trois semaines intenses à Capbreton. Avec les règles sanitaires du moment à appliquer, les choses sont claires : pas de sorties ni de visites possibles et des contacts limités au maximum à l'intérieur de l'établissement. Voilà une atmosphère propice au travail et ça tombe bien car je ne dois pas m'économiser avec un solide programme à effectuer pour retrouver force, puissance et explosivité. Ce sera mon quotidien jusqu'à début juillet avant de pouvoir retrouver ma famille pour un break. Il sera temps d'envisager la reprise du travail individuel fin juillet puis avec l'équipe début août."

Le fait d'avoir déjà connu une blessure de ce type t'a t-il aidé à gérer cette période délicate ?

"oui, c'est simplement un accident de la vie et je me suis immédiatement projeté vers l'avenir et le protocole à suivre dans pareil cas. Je sais qu'on peut revenir à son meilleur niveau et que le travail paie. Concernant la rééducation, j'ai toujours été dans les temps et du coup je n'ai jamais douté. Je me sens aujourd'hui dans d'excellentes dispositions."

Ton contrat avec l'Elan prenait fin en 2021 mais le Président Didier Rey a confirmé le week-end dernier ton engagement avec l'Elan pour deux saisons supplémentaires. Il a également signalé que tu avais également consenti une diminution de salaire, un geste grandement apprécié en ces temps compliqués..

"Je dirais simplement que c'était la rencontre de deux volontés. Je n'ai jamais caché celle qui m'animait à mon arrivée l'été dernier, à savoir m'inscrire dans la durée avec l'Elan Béarnais et les dirigeants m'ont signifié qu'ils partageaient cette vision, preuve d'une confiance réciproque. Du fait du contexte actuel, mon salaire initial représentait une charge plus compliquée à gérer que ce qui avait été établi au départ, alors on a adapté tout cela en conséquence. La pérénisation dans un club était un objectif  prioritaire pour moi et le projet collectif passait avant tout projet personnel."

itwdj2Nicolas De Jong en feu face aux Metros de Vitalis Chikoko 

Il faut dire que le début de l'histoire avec l'Elan a été magnifique avec, notamment ces soirées en mode "record" face à Boulogne en JeepELITE (31 pts) ou à Burgos en BCL (35 pts). De quoi laisser un goût d'inachevé...

et pas mal d'amertume aussi, c'est certain mais, au vu de ce qui c'est passé, j'ai envie de dire ironiquement que s'il devait y avoir une année au cours de laquelle il fallait se blesser, c'était celle-là, même s'il n'y a jamais de bon moment pour ça. De la frustration, il y en a eu également sur le plan collectif, puisque nous n'avons  jamais eu les résultats escomptés en début de saison, ni trouvé l'alchimie qu'on espérait. Ma reconduction s'inscrit aussi dans cette démarche de retourner aux valeurs fondamentales de l'Elan Béarnais, de faire de la défense du maillot une priorité."

Les recrues Jérémy Leloup et Rémi Lesca ont évoqué ces valeurs lors de leur signature. Tu penses que cela peut être la clé pour la prochaine saison ?"

"Je connais bien et j'apprécie ces deux joueurs pour avoir déjà évolué avec eux par le passé et je pense vraiment qu'ils disposent chacun d'eux de ce supplément d'âme qui nous a manqué cette année. Ils n'ont pas toujours été des joueurs "de statistiques" comme on dit mais ce sont des éléments de caractère, essentiels pour la bonne cohésion d'un groupe. Il sera de notre responsabilité à tous de faire en sorte que l'institution passe toujours avant les intérêts de chacun."