Face à une équipe chalonnaise accrocheuse, les Béarnais auront du faire preuve de sérieux tout au long du match ©Eric Traversié

 

C'est fait ! la victoire signée face à l'Elan, couplée à la défaite de Roanne à Dijon dimanche soir a définitivement enteriné le maintien de l'Elan dans l'élite pour la saison prochaine. La mission fixée à Eric Bartecheky à la mi-mars à l'occasion de sa prise de fonction à la tête de l'équipe est accomplie et ce n'était pas gagné d'avance, loin s'en faut. A l'époque, l'Elan affichait un piètre bilan de 3 succès pour 11 défaites et restait surtout sur une série dramatique de 10 défaites de rang après une entame de championnat pleine de promesses. Le redressement a été spectaculaire  (10 victoires, 7 défaites) et à 3 journées de la fin du championnat, c'est un grand ouf de soulagement que tous les acteurs du club comme les supporters peuvent pousser.

Pour atteindre cet objectif, les Béarnais ont réalisé leur plus grande série de victoires consécutives cette saison (4). Après le précieux succès signé au Portel, ils ont su tirer profit de cette série de trois matches à domicile, s'imposant face à Gravelines-Dunkerque, Limoges et donc l'Elan Chalon dimanche soir. Le retour d'une partie des supporters n'y est sûrement pas étrangé et après de longues et difficiles soirées passées dans un Palais à huis-clos, la métamorphose du groupe aura été flagrante.

Si face à l'Elan Chalon, les Palois auront compté jusqu'à 19 longueurs d'avance (59-40, 25e) et remporté tous les quarts (22-17, 22-19, 27-23, 28-27) tout ne fut pourtant pas simple. On n'en menait même pas large dans les travées du Palais quand Eric Bartecheky dût prendre un temps mort à la 34e, suite à 5 points consécutifs de l'arme offensive numéro 1 des visiteurs Sean Armand (28 pts). A ce moment-là, l'écart n'était plus que de 5 petits points (78-73). Mais, presque naturellement au vu du match, c'est CJ Williams qui a su rassurer tout le monde avec un missile à 3 points. Il s'agissait là de son 7ème de la soirée, lui qui terminera le match avec un incroyable 8/10 derrière l'arc (31 pts). A son image, ce sont tous les Palois qui auront fait preuve de beaucoup d'adresse à l'exercice (15/26, 58%). De quoi faire la différence face à des visiteurs qui auront aussi beaucoup tenté de loin, mais avec moins de réussite (11/36, 31%). 

Justin Bibbins, déjà MVP trois jours plus tôt face à Limoges, aura une fois encore été un parfait chef d'orchestre avec 20 pts et 9 pds (33 d'véal.), sachant trouver les décalages pour ses coéquipiers comme prendre ses responsabilités lorsque ce fut nécessaire. Dessous, Petr Cornelie a fait du Petr Cornelie, c'est à dire du très bon avec 18 pts et 7 rbds (22 d'éval.). On cite ces trois là, mais c'est bien le collectif palois qui aura su faire la différence, preuve en est la ratio balles perdues (14), passes décisives (25). 

Après cette soirée idéale, terminée par un tour d'honneur et une belle communion entre abonnés, partenaires et joueurs, reste maintenant à conclure de la meilleure des manières ce championnat. C'est ce qu'a affirmé à l'issue du match un groupe qui ne veut pas laisser filer les 3 derniers rendez-vous de la saison : mercredi à Boulazac, samedi pour la dernière au Palais face à Cholet puis le 15 à Gravelines. Trois matches qui pourront au moins, à l'inverse de tous les précédents, se jouer sans pression : un luxe au cours d'une saison aussi particulière qu'éprouvante pour tout le monde ! 

Chiffre
clé

99

C'est le record de points inscrits par les Palois sur un match cette saison. Il était jusqu'ici de 93 (face aux Mets) ©Eric Traversié

Jeep® ÉLITE - 19ème journée

Samedi 05 juin 
17h20 : Boulogne-Levallois - Lyon-Villeurbanne 106-87

Dimanche 06 juin
16h : Monaco - Bourg-en-Bresse 86-94
17h : Elan Béarnais - Chalon/Saône 99-86
18h : Le Mans - Boulazac 98-83
         Dijon - Roanne 96-64
         Châlons-Reims - Orléans 75-74
         Cholet - Nanterre 83-88
         Le Portel - Strasbourg 74-80
18h30 : Limoges - Gravelines-Dunkerque 87-77

Le match en détails

J19 - EBPLO / ELAN CHALON