FAN

expérience

Les Palois, jamais décrochés, se sont battus jusqu'au bout mais la marche était quand même trop haute face à des Monégasques plus puissants et mieux armés ©Miko Missana Photos

Les Palois avaient à cœur non seulement de prendre leur revanche du match aller mais surtout d’effacer sur le Rocher la frustration accumulée suite au clasico perdu. En face, les Roca Boys, surpris à Dijon lors de la dernière journée, voulaient se rassurer à la veille du quart d’Euroligue face à Olympiakos. En prévision de ces rendez-vous à venir, Sasa Obradovic avait décidé de laisser au repos Mike James, Donta Hall, Will Thomas ainsi que Rob Gray. Rien que ça.

D’entrée de jeu, Brandon Jefferson, en panne d’adresse comme ses coéquipiers le week-end dernier, ajustait la mire avec deux tirs primés qui donnaient le ton (7-6, 2e). Pourtant, la pression défensive de l’armada monégasque contrariait fortement le jeu de Palois poussés à la faute, lesquels comptaient 6 balles perdues au bout de 6 minutes de jeu (18-8). Les hommes d’Eric Bartecheky réagissaient tout de même : Brandon Jefferson régalait avec un caviar pour Gregor Hrovat sous le cercle, Giovan Oniangue faisait mouche à longue distance et Vitalis Chikoko avait pu être trouvé dans la peinture à deux reprises. Les Béarnais s’en tiraient finalement plutôt bien au bout de 10 minutes (25-19). Le coach palois décidait d’aligner Brandon Jefferson et Justin Bibbins ensemble et la rapidité du duo fait mal à des Monégasques bousculés et pas mal sanctionnés par le corps arbitral. Les Palois revenaient même tout près (29-27, 13e) avant de subir l’adresse chirurgicale de Danilo Andjusic qui affichait déjà au compteur 15 pts à 100%  dont 3/3 derrière l’arc (17 pts, 20 d’éval et MVP du match au final). L’ailier serbe n’avait pas sorti un tel match depuis la confrontation face à Limoges en décembre dernier (27 pts).  Malgré tout, en grapillant quelques points sur lancers-francs en toute fin de premier acte, les Palois n’accusaient que 4 points de retard à la pause (41-37).

Pour ne pas laisser trop espérer leurs adversaires, les Monégasques frappaient fort d’entrée lors du troisième quart-temps (51-39, 24e) avec un 10-2 passé sous l’impulsion de Paris Lee, très bon à la baguette (20 pts) et de Donatas Motiejunas, peu utilisé avant la pause mais dominant par la suite (14 pts, 6 rbds, 19 d’éval.). Jamais résignés, les Palois revenaient à nouveau : Jérémy Leloup à 3 points, Brandon Jefferson aussi, ce dernier y allant également de son 2+1 en pénétration (62-53, 30e). Tout restait possible mais la Roca Team n’apparaissait pas en panique pour autant, même après les deux réussites coup sur coup de Gregor Hrovat (62-57, 32e). Dominique Archie sortait de sa boite (13 pts, tous inscrits après la pause) mais rien n’y faisait : Monaco gérait son avance avec la sérénité d’un grand d’Europe 79-68 (37e). Pour l’Elan d’un Brandon Jefferson à nouveau meilleur marqueur (19 pts à 4/8 derrière l’arc) la marche était trop haute ce dimanche soir. Parmi les enseignements à tirer d’un match loin d’être raté, on notera quand même les 5 petits points inscrits par le duo Chikoko – Ndiaye, bien peu servi ce soir. Face à Nanterre mardi, les Palois devront clairement retrouver de l’alternance dans le jeu pour espérer se relancer.

 

Chiffre
clé

18

le nombre de balles perdues par les Palois qui ont eu du mal à poser leur jeu face à la puissance de la Roca Team

Betclic ÉLITE - 29ème journée

Vendredi 15 avril 
Le Portel - Dijon 78-91
Fos-sur-Mer - Gravelines-Dunkerque 76-84

Samedi 16 avril
Strasbourg - Boulogne-Levallois 87-81
Bourg-en-Bresse - Cholet 86-100
Lyon-Villeurbanne - Paris 107-82
Nanterre - Le Mans 88-98
Orléans - Roanne 98-84

Dimanche 17 avril
Monaco - Elan Béarnais 85-76

Le match en détails

J29 - MONACO / EBPLO