Avec 5 victoires signées en 6 matches dirigés, Laurent Vila aurait de quoi s'enorgueillir de ce premier bilan à la tête d'une équipe qui venait pourtant d'enchaîner 5 revers consécutifs. Faisant fi de ce redressement spectaculaire, le technicien palois reste concentré sur la suite de sa mission et bien éloigné de toutes ces considérations. De son bureau du Palais qu'il a souhaité partager avec son adjoint Jimmy Verove, il nous livre ses impressions à l'approche du prochain déplacement à Dijon vendredi  (20h30).

 

Une (très longue) dernière ligne droite 

"On est encore loin de la fin de la saison régulière. 10 matches, c’est quasiment le tiers d’une saison. Ce championnat très dense est à double vitesse. Tu gagnes,  tu avances aussitôt au classement, tu perds, tu recules. On ne peut pas se projeter trop loin. Monaco, Strasbourg et Le Mans sont les seules formations à avoir su se détacher. Le premier objectif reste d’assurer le maintien le plus vite possible et mathématiquement ce n’est pas encore fait. On devrait l’obtenir mais pour regarder plus haut, il faudra faire le point après Nanterre."

ambition

Laurent Vila aborde avec détermination les 10 matches de saison régulière
qu'il reste à disputer 


Un "bloc" difficile à l'horizon 

"On a 3 matches compliqués à venir, avec face à nous des adversaires de qualité, alors on fera le point après les avoir disputés. Dijon tourne très bien et avait proposé une vraie leçon de basket au Palais des Sports lors du match aller. Le Portel nous avait massacrés avec notamment Hassel qui avait fait un gros match, nous sommes prévenus. Nanterre, capable de très bonnes choses mais aussi de passer à côté, va quand même évoluer à domicile. Sur ces trois rencontres, il existe quand même beaucoup d'incertitudes. Qu' elle sera notre capacité à élever encore notre niveau de jeu ?  c’est une question à laquelle il est encore difficile de répondre."

L'évolution du groupe 

"Aujourd’hui, je suis content du travail fourni par les gars, on progresse. Chaque joueur arrive à réaliser une grosse perf’ à tour de rôle, c’est dire qu’il y a de la qualité individuelle dans cette équipe. Défensivement c’est mieux, il y a de l’envie. C’est avec notre défense qu’on a résisté récemment au retour de Limoges. On arrive à mettre beaucoup de pression sur la balle et cela complique la tâche de nos adversaires mais je sais aussi qu’on peut mieux faire. Sur le parquet, dans le vestiaire après les victoires, je ressens de l’ambition chez ce groupe mais il faut savoir aussi se donner les moyens de ses ambitions. Cela passe par beaucoup de travail, de grosses séances d’entraînement. Les victoires sont le résultat des efforts fournis et de la qualité de l’approche des matches."