Non les Palois n'ont pas à rougir après cette défaite concédée mardi soir au Palais des Sports Maurice Thorez (84-69) une défaite qui marque leur fin de saison. Comme en 2016, 2017 et 2018, l'Elan ne sera pas parvenu à franchir le cap des quarts en 2019 et c'est Nanterre 92 qui file en demi-finale défier LDLC Asvel. La déception est forcément grande dans le camp palois mais elle ne doit pas pour autant occulter la qualité de cette dernière rencontre, à l'image de leur saison réussie.

 

Contrairement au match 1 au cours duquel les hommes de Laurent Vila avaient été très vite débordés, ils ont cette fois su faire le dos rond en dépit d'un nouveau départ canon des Franciliens. Portés par un public chauffé à blanc, ces derniers se montraient particulièrement efficaces à l'image d'un Palsson à la cheville douloureuse mais au poignet bien huilé : 5 tirs primés enfilés en un seul quart-temps pour un 24-17 au bout de 10 minutes. Après ce gros orage, les Palois auront droit à un ciel beaucoup plus dégagé jusqu'à la pause. Avec un Donta Smith omniprésent, à l'image de sa fin de match 2 exceptionnelle, les Palois comblaient leur retard jusqu'à ce triplé de l'égalisation signé Mickey McConnell (30-30, 17e). L'avantage psychologique à la pause était même côté palois, l'Elan pointant en tête suite à un nouveau tir longue distance de Donta Smith (34-36, 20e).

-fin1
la déception était visible sur tous les visages palois en fin de match 

Le troisième quart s'avérait tout autant disputé : Invernizzi puis Juskevicius ajustaient la mire de loin mais CJ Harris aussi : l'arrière US égalisait une première fois à 47 partout (28e) puis à 56 partout avant que Gamble ne redonne l'avantage à Nanterre en toute fin de quart (58-56, 30e). Les 10 dernières minutes s'annonçaient brûlantes et indécises mais elles ne le furent malheureusement pas. Après un ultime triplé de Taqwa Pinero (58-59, 31e) les V&B lâchaient soudainement prise, aussi bien mentalement que physiquement : deux réussites de Johnson et Gamble indiquaient la tendance de cette fin de match à sens unique (63-59, 33e). Juskevicius sanctionnait d'un triplé la balle perdue de Vitalis Chikoko pour un 9-0 (67-59, 34e). Un alley oop d'Invernizzi pour Gamble faisait lever le Palais des Sports Maurice Thorez. Cette série venait de trouver son vainqueur et Nanterre déroulait jusqu'au buzzer final (84-69). L'Elan venait de rendre les armes, non sans avoir lutté avec beaucoup de vaillance.