Les Béarnais, bien que diminués à l'intérieur en raison des absences d'Ousmane Drame et de Nico de Jong, sont parvenus à faire chuter la SIG Strasbourg, équipe sur le podium de JeepELITE qui restait sur 7 succès consécutifs (73-69) ©Eric Traversié

Cette 5ème victoire de la saison, plutôt inattendue tant les SIGmen faisaient figure d'épouvantail avant cette rencontre, s'avère précieuse dans le cadre de la mission maintien. Les Béarnais, même s'ils comptent a minima deux matches de plus vis à vis de l'ensemble des autres équipes du bas de tableau et qu'ils occupent toujours la 17ème place du classement, ont affiché un état d'esprit qui prête à l'optimisme. Reste maintenant à gagner en régularité et à confirmer cette belle impression. 

 

La première bonne nouvelle de la soirée fut le retour aux affaires de Justin Bibbins. Présent dans le 5 de départ, le meneur US a pu apporter une vingtaine de minutes avec forcément du bon et du moins bon (6 pts, 6 balles perdues) mais quoi de plus normal pour un joueur écarté des parquets depuis la mi-janvier (cheville). Des hauts et des bas, ses coéquipiers aussi en ont connu lors du premier quart-temps passant un 10-0 aux Alsaciens après un départ plus que poussif (2-10, 3e, 12-10, 6e). Toujours en panne d'adresse extérieure (0/5 derrnière l'arc), CJ Williams avait su se montrer efficace en pénétration, inscrivant ses 10 pts du soir lors des 13 premières minutes de jeu (25-23). L'ailier US était l'illustration parfaite d'une formation paloise aussi adroite à 2 points (10/14) que maladroite à 3 (1/7). 
A la pause, les hommes de Lassi Tuovi avaient su reprendre l'avantage (31-34) sans toutefois réellement convaincre. Côté Elan, équipe la plus permissive du championnat, les difficultés se situaient plus sur le plan offensif avec une gestion bien aléatoire de la balle (16 ballons perdus après 20 minutes). Tout restait jouable cependant face à une SIG moins fringante que prévue.

Vee Sanford, le meilleur scoreur palois, inscrivait 14 de ses 20 points de la soirée lors d'un troisième quart-temps à sens unique (26-13) avec 10 points d'avance à la clé (57-47). Les Palois faisaient encore des erreurs mais affichaient une envie et une solidarité de tous les instants. Hamady Ndiaye (9 rebonds) illustrait parfaitement ces valeurs de combat qui avaient été oubliées lors de la dernière journée face au Champagne Basket. Petr Cornelie, l'autre homme en forme côté Elan, venait au relais de Vee  lors d'un 4ème quart-temps qu'il disputait dans son intégralité, histoire de noircir un peu plus une feuille de stats déjà bien remplie : 21 pts, 13 fautes provoquées (!) 8 rebonds pour 19 d'évaluation, le tout en 38 minutes de jeu. En ces temps de disette à l'intérieur (Drame, De Jong absents) sa polyvalence fut précieuse. Lucides au cours d'une fin de match rendue stressante par les coups de griffe de Jefferson (25 pts dont 6/12 à 3 pts) et de Colson (19 pts), les Béarnais ne craquaient pas. Même lorsque les coéquipiers d'un Léo Cavalière pas dans son assiette (0 pt en 11 min) reprenaient les commandes du match à l'entame de la dernière minute (67-69). Vee Sanford et Petr Cornelie, encore eux, finissaient le travail sur la ligne de réparation (73-69). 

Chiffre
clé

69

Ce n'est que la deuxième fois cette saison que les Palois parviennent à maintenir leurs adversaires sous la barre des 70 points. La première fois, c'était face à Boulazac (89-60) ©Eric Traversié

Jeep® ÉLITE - 28ème journée

Mercredi 07 avril
Boulogne-Levallois - Chalon/Saône 88-80

Vendredi 09 avril
Roanne - Le Mans 90-72
Cholet - Limoges 81-82

Samedi 10 avril
Le Portel - Gravelines-Dunkerque 89-65
Dijon - Boulazac 86-77

Lundi 12 avril 
18h : Monaco - Châlons-Reims

Vendredi 23 avril 
20h : Orléans - Nanterre

Le match en détails

J28 - EBPLO / SIG