Très mal rentrés dans le match (13-0), les Béarnais avaient pourtant su revenir petit à petit et même prendre les devants (55-57, 25e) avant de craquer à nouveau, cette fois de façon irrémédiable.

"Il y en a marre !" la formule lâchée par Laurent Vila lors de la conférence de presse d'après-match a le mérite d'être claire : la patience du technicien palois envers ses joueurs a semble-t-il atteint ses limites et on peut le comprendre. Une fois encore, le manque de constance de l'équipe, en matière d'engagement et d'intensité a coûté cher. Très mal rentrés dans la partie (13-0) face à un adversaire qui avait grand besoin de se relancer, les coéquipiers de Léo cavalière s'étaient mis très tôt dans de sales draps. Justin Dentmon et Tyrus McGee mettaient l'Elan dans le bon sens pour un premier rapproché (16-12, 7e) mais voilà : en ayant mis ainsi en confiance des shooteurs nantériens qui n'en demandaient pas tant, les Palois voyaient aussitôt Cordinier et Moore (Dallas) aligner deux triples pour un nouvel éclat (22-12, 8e). Le yoyo se poursuivait au cours du 2ème quart : de 25-22 (13e), l'écart enflait à nouveau à 31-22 (15e) après le triple de Chery et le 2+1 d'Oliver.

A -9 à la pause (48-39), les Palois pouvaient encore espérer, même si la défense laissait à désirer, comme trop souvent depuis le début de la saison. Les 5 premières minutes du second acte donnaient l'occasion à Tyrus McGee, en feu (27 pts au total), de montrer son talent offensif : son 5/6 derrière l'arc permettait aux siens de passer devant pour la première fois du match (55-56, 25e). Alors qu'on pensait que le doute allait gagner le camp des Franciliens, c'est tout l'inverse qui se produisait. Au moment où on s'y attendait le moins, les Palois craquaient à nouveau, dominés copieusement au rebond (35 prises à 27). Butterfield, MVP de la soirée, sortait de sa boite pour un festival à longue distance (27 pts à 7/10 à 3 pts en....17 min de jeu !). Cette fois, la défense béarnaise prenait vraiment l'eau de partout et en 5 minutes de jeu, Nanterre avait repris le large (76-62, 30e). Et cette fois, de façon irrémédiable. A -21 à la 32ème, la messe était dite (86-65). Les Palois s'attachaient tout de même au cours des dernières minutes à ne pas "en prendre une belle" et luttaient jusqu'au bout pour réduire - une fois encore - l'écart (101-89). 

Cette 8ème défaite après 11 matches disputés place l'Elan dans une situation très inconfortable au classement général puisque les V&B ferment la marche avec Le Portel et Chalon/Saône, autres clubs à 3 succès au compteur. Cap désormais sur Roanne où l'Elan a rendez-vous avec la Chorale samedi soir. Avec Ekene Ibekwe en plus, puisque l'intérieur arrivé mercredi soir en Béarn sera bel et bien qualifié pour cette rencontre. Il ne sera pas de trop pour contenir un promu revigoré par son exploit de la semaine à Dijon. 

 

Chiffre
clé

27

le nombre de points inscrits par Tyrus McGee mais aussi par Spencer Butterfield : le symbole d'un Elan toujours offensif mais qui encaisse aussi trop de points

Jeep® ÉLITE - 17ème journée

Lundi 25 novembre

  • Boulazac - Strasbourg 80-86

Mardi 26 novembre

  • Chalon/Saône - Cholet 89-79
  • Limoges - Bourg-en-Bresse 80-83
  • Dijon - Roanne 74-77

Le match en détails

J17 - NANTERRE / EBPLO