Non sans mal, l'Elan est venu à bout du Portel mardi soir au Palais des Sports (77-72) et a su réagir après le revers enregistré 4 jours plus tôt à Dijon. Si le point-average n'a pu être récupéré face aux Portelois (défaite de 9 points au Chaudron à l'Aller) l'essentiel a été assuré avec ce 13ème succès de la saison - le 4ème consécutif à domicile - l'Elan pouvant toujours rêver du top 8 à l'issue de la saison régulière.

L'Elan ne pouvait réver de meilleur départ : un 6-0 initial et deux fautes rapides de Franck Hassell qui renvoyaient le danger N°1 adverse sur le banc. Les Palois, agressifs d'entrée de jeu, muselaient parfaitement les pensionnaires du Chaudron et géraient bien le 1er quart (18-13, 10e). A une excellente défense, les hommes de Laurent Vila rajoutaient une bonne dose d'adresse extérieure dans le second quart pour un break éclair : 3 triplés de Taqwa Pinero suivi d'un autre signé Elie Okobo faisaient passer l'écart à +17 ! (37-20, 17e). Il faudra pourtant un autre tir primé de Taqwa Pinero (15 pts au final à 5/9 derrière l'arc) juste avant le retour aux vestiaires pour garantir 9 unités d'avance à la pause (41-32, 20e). Il faut dire qu'avant cela, l'ESSM avait bien réagi sous l'impulsion du toujours tonique Jean-Victor Traoré (bientôt 33 ans).

resumessmback
Les Palois ont du lutter jusqu'au bout face à de coriaces Portelois, même diminués ©Eric Traversié

Ce premier retour n'était en fait qu'un avertissement pour les Palois qui voyaient les pensionnaires du Chaudron revenir dans le 3ème quart plus motivés que jamais. Alors que l'Elan avait joué juste au cours du 1er acte, 6 balles perdues en l'espace de 5 minutes avaient laissé s'immiscer comme un doute dans les esprits palois tout comme un rafraîchissement dans les travées du Palais. La punition était immédiate et comme un symbole, le dunk égalisateur surpuissant de Jean-Victor Traoré à 46 partout, venait rappeler que la partie était loin d'être jouée. Fort heureusement, ce dunk semblait aussi jouer le rôle d'électrochoc pour des Palois qui réagissaient aussitôt par le biais de Chris Dowe qui enchaînait deux tirs primés (52-46, 26e). Mieux, Kyan Anderson (13 pts, 5 pds en 15 minutes de jeu) peu utilisé jusque là, sortait de sa boite : ses pénétrations et son triplé se soldaient par 9 points consécutifs pour un écart à nouveau conséquent (63-51, 30e). 

Non sans frayeurs, l'Elan venait de remporter son 3ème quart-temps de la soirée et pouvait légitimement espérer reprendre le point-average sur son adversaire (-8 à l'Aller), si utile en vue des playoffs. 10 minutes plus tard, les Palois pouvaient déjà s'estimer heureux d'avoir éviter le hold-up des hommes d'Eric Girard. Toujours au combat, ces derniers étaient parvenus entre temps à revenir une fois encore tout près des Palois (75-72, 39e) suite au travail de sape du tandem Hassell (17 pts, 12 rbds) - Golden (21 pts, 7 pds). Fort heureusement, sur les possessions décisives, le précieux travail de ses défenseurs dans l'âme, Yannick Bokolo et Léo Cavalière, payait et évitait tout retournement de situation. Chris Dowe (16 pts, 8 rbds) assurait sur la ligne de réparation et l'Elan verrouillait un succès précieux pour la suite de la compétition (77-72).