Comme à Fos lors de la 27e journée, c'est sur la plus petite des marges que l'Elan s'est imposé face à Antibes mardi soir (73-72). Alors qu'ils comptaient 18 longueurs d'avance à la 33e minute de jeu, les hommes de Laurent Vila ont manqué de jus en fin de rencontre et ont donné quelques sueurs froides à leurs supporters. Il faut dire qu'en plus des deux absents déjà connus avant le match (Donta Smith, Léo Cavalière) CJ Harris a dû également déclaré forfait au tout dernier moment (cheville) après un ultime test à l'échauffement. Ainsi très amoindris, les Palois ont tout de même assuré l'essentiel, à savoir la victoire et su profiter des défaites de Strasbourg et de Bourg, respectivement face au CCRB et Gravelines-Dunkerque. 

On attendait une réponse de la part des Béarnais défaits samedi dernier au Palais par la JL Bourg après 12 victoires consécutives. La réception de la lanterne rouge antiboise leur offrait l'occasion de se relancer, trois jours seulement après cet échec. Les Sharks des anciens V&B Jerel Blassingame et Fernando Raposo,  souhaitaient pour leur part surfer sur le succès enregistré face à Cholet, capital en vue du maintien. 

C'est un starting five inédit que propose Laurent Vila, le technicien ayant souhaité corriger le tir après trois dernières entames plus que frileuses (ASVEL, Fos et Bourg). Deux changements étaient prévus, l'absence d'Harris en provoque un troisième : Pinero, Bokolo et Keller apparaissent ainsi autour d'un axe 1-5 classique (McConnell-Chikoko). Dans le sillage d'un Vitalis Chikoko à son meilleur niveau (14 pts à 7/8, 4 rbds), l'Élan Béarnais ne laisse aucun répit à son adversaire dans le premier quart et rentre parfaitement dans le match (26-10, 10e). Si le big man palois est trouvé plutôt facilement en attaque, le tandem Bokolo - Pinero fait parfaitement le job en défense déployant une intensité qui contrarie des Sharks plutôt maladroits. Le deuxième quart temps voit les hommes de Nikola Antić refaire un peu leur retard, profitant des rotations pour scorer notamment par Isaia Cordinier, leur homme en forme, derrière la ligne à trois points. L'entrée en jeu de Yohan Choupas permet de faire souffler Taqwa Pinero, alors que les Sharks se rapprochent (39-27) mais ceux-ci restent contenus par Chikoko (18 pts, 8 rbds) et McConnell (8 pts) chacun apportant dans son registre.

cordinnier bokolo
Le capitaine Yannick Bokolo a su répondre aux attentes en effectuant un travail de sape défensive en première mi temps ©Eric Traversié

Malgré l'adresse à longue distance de Pinero, auteur d'un superbe missile à 9 mètres (47-34, 25e) et l'activité de Mickey McConnell, les visiteurs reviennent progressivement dans le match. Le trio Blassingame-Cordinier-Blue mène la charge, alternant jeu au poste bas et shoots lointains. Les points abandonnés sur la ligne de réparation laissent cependant les Azuréens à distance, mais ne les empêchent pas pour autant de gagner le quart-temps (56-45, 30e). Les Palois accélèrent à l'entame du dernier quart : McConnell en contre-attaque, Bokolo au-delà des 6.75m puis Chikoko de près...avec une efficacité retrouvée, les V&B reprennent le large et semblent filer vers un succès confortable (65-47, 33e). Au moment où on s'y attend le moins, ils vont pourtant connaître le coup de la panne. Les absences multiples et le manque de rotation se font sentir. Les Sharks, portés par un Cordinier de plus en plus chaud (23pts) infligent un 9-0 en 2 minutes et le match est à nouveau relancé (65-56, 35e). Galvanisés par ce retour sous la barre des 10 unités de retard, les Sharks se montrent plus incisifs encore avec un Blassingame redoutable à la baguette (9 pts, 12 pds au final). D'un tir primé il fait passer un premier frisson dans les travées du Palais (66-63, 36e) qui contraint Laurent Vila à stopper le jeu mais que dire du suivant, qui climatise carrément l'écrin palois pour un changement de leader totalement inattendu (66-68, 38e). Les Sharks vont alors manquer le coche en ne convertissant pas 3 lancers-francs, dont deux manqués par l'ancien meneur palois à 16 secondes de la fin du match : une occasion en or pour prendre 3 longueurs d'avance alors que les Palois semblaient dans de sales draps (71-72). Ne pouvant faire faute sur la possession paloise suivante, ils voient Mickey McConnell trouver sous le cercle l'inévitable Vitalis Chikoko, lequel en MVP de la soirée (30 pts, 9 rbds) ne laisse pas filer l'occasion de replacer l'Elan en tête à 5 secondes du buzzer. Un ultime passage en force de Cordinier provoqué par captain' Bokolo, parfait en défense, viendra ponctuer un match qui aurait pu virer au cauchemar en l'espace de 7 petites minutes (73-72).  Le Palais tout entier pouvait laisser échapper un grand ouf de soulagement ! 

Souhaitons désormais à l'équipe de voir ses rangs s'étoffer au plus vite afin de préparer au mieux les prochaines joutes qui s'annoncent musclées, à commencer par le déplacement sur le Rocher lundi prochain (20h45) face à Monaco.

EBPLO - Antibes 73-72 
(26-10, 13-17,17-18,17-27)
mardi 23 avril - 20h
Palais des Sports
Arbitres :  Mathieu Hosselet,  Mathieu Bayot, Alexandre Maret 

Espoirs
EBPLO - Antibes 90-85
Yohan Choupas 23 pts

29e journée de Jeep® ÉLITE, programme complet : 

lundi 22 avril
Boulazac - Limoges 70-96

mardi 23 avril
Le Portel - Le Mans 76-90
Nanterre  - Cholet 89-70
Chalon/Saône - Levallois  90-79
Bourg - Gravelines 85-100
Châlons-Reims - Strasbourg 93-91
Dijon - Fos/Mer 112-85
mercredi 24 avril
ASVEL - Monaco (20h45) 92-91