Même si l'on ne connait pas encore avec précision la durée de l'indisponibilité de Nicolas De Jong, il est sûr que sa blessure au ménisque interne du genou gauche le tiendra éloigné des parquets pour plusieurs semaines. Face à ce constat, rageant pour celui qui avait été élu MVP à l'issue du succès inaugural à Chalon/Saône, le staff palois s'est aussitôt mis en quête d'un remplaçant pour venir densifier la raquette et l'affaire s'est vite conclue avec l'international sénégalais Hamady Ndiaye, lequel arrive dès ce lundi en Béarn !

 


Il faut dire que l'opportunité est belle : Hamady Ndiaye, colosse de 2.13m, né le 12 janvier 1987 à Dakar (33 ans) va effectuer le court voyage depuis Boulazac où il a effectué toute la présaison avec le BBD. Arrivé pour palier l'absence de Mouphtaou Yarou (arthroscopie du genou) il n'a finalement pas eu l'occasion de disputer le moindre match de JeepELITE avec Boulazac, les 4 premières rencontres du BBD ayant été reportées pour cause de COVID-19. 

hamady1Hamady Ndiaye, ici au contre face à Digué Diawara, lors du dernier match Elan - BCM Gravelines-Dunkerque disputé au Palais des Sports

Avant de poser ses valises en Dordogne cet été, Hamady Ndiaye avait déjà vécu une première expérience en France, sous les couleurs de Gravelines-Dunkerque (19/20) : 19 matches disputés, 6.2 pts et 3.9 rbds/m pour 9.4 d'éval. L'international sénégalais (Médaille de Bronze au Championnat d’Afrique en 2013 à Abidjan,  et 2017 à Radès) a ainsi eu l'occasion de démontrer en JeepELITE toutes ses qualités de défenseur et de contreur (1.8/m). Sa présence devrait permettre de densifier la raquette paloise, une raquette au sein de laquelle il retrouvera Ousmane Drame avec lequel il a évolué au BCM la saison dernière. 

Hamady Ndiaye dispose aussi d'une très solide expérience : depuis sa sortie d'université US en 2010, il a beaucoup voyagé entre la NBA (33 matches, à Washington et Sacramento) la Chine (Champion NBL en 2014 avec les Guangxi Rhinos), Israël, l'Espagne (Malaga, 2016-17) ou encore l'Italie (Avellino, 2017-19). 

L'avis du coach Laurent Vila : "Dès qu'on a su qu' Hamady Ndiaye était libéré de sa pige à Boulazac, on s'est dit que c'était une belle opportunité. On a quand même regardé le marché car il reste beaucoup de joueurs disponibles. Au vu du contexte actuel et au-delà des qualités personnelles d'Hamady, la raison nous a incité à prendre un joueur pour lequel on était sûr qu'il pouvait être là dès ce début de semaine, prêt physiquement à disputer les prochains matches qui arrivent vite. Nous pouvons être ravis d'avoir Hamady avec nous. C'est un joueur référencé, un "rim protector", doté d'une grande mobilité pour faire des écrans, aller sous le panier pour marquer en profitant de la création de ses coéquipiers. Il prend des rebonds, dissuade beaucoup de tirs et est exemplaire autant dans sa discipline que dans le lien qu'il a avec ses partenaires. Cela va nous permettre de continuer à travailler cet état d'esprit de l'équipe. Je pense qu'il sera facile pour lui de s'intégrer à notre style de jeu avec beaucoup de pick-and-roll et n'oublions pas qu'il parle aussi parfaitement français. Cela fait trois ans qu'on le suit. On en avait parlé à l'époque avec Xane D'Almeida, comme on avait eu l'occasion de le faire pour Cheikh MBodj. Il a eu depuis plusieurs gros contrats mais là, c'est vraiment très bien que l'opportunité se présente à nous."

hamady2Hamady Ndiaye face à Nicolas De Jong : cette fois, c'est pour le suppléer que le Sénégalais débarque au Palais des Sports


Hamady Ndiaye
Né le 12.01.1987 (33 ans) à Dakar (Sénégal)
2.13 m - Poste 5

2006-2010: Rutgers University (NCAA)

2010-2011: Washington Wizards (NBA): 16 matches, 0.9 pt/m puis
Janvier 2011  : Dakota Wizards (D-League) : 11 matches, 4 pts, 4.2 rbds/m puis 
Février 2011 : Washington Wizards (NBA)

2011-2012: Washington Wizards (NBA) 3 matches
Janvier 2012 : Iowa Energy (D-League): 10 matches, 5 pts, 3.6 rbds/m
Février 2012 : Maine Red Claws (D-League): 13 matches, 6.8 pts, 4.9 rbds/m

2012 : Guangzhou Liu Sui Whampoa (Chine-NBL) 18 matches, 17.6 pts, 14.3 rbds, 6.7 contres/m

2012-2013: Sacramento Kings (NBA)
Novembre 2013 : TianJin Steel (China-CBA) : 31 matches, 11.1 pts, 8.9 rbds, 3.9 contres/m

2013-2014: Sacramento Kings (NBA): 14 matches, 0.4 pt, 1.3 rbds/m
Reno Bighorns (D-League): 2 matches, 6.5 pts, 6 rbds/m puis Delaware 87ers (D-League): 15 matches, 3.5 pts, 3.2 rbds/m

2014 : Guangxi Rhinos (China-NBL) : 22 matches, 16.9 pts, 12 rbds, 4.4 contres/m
Octobre 2014 : United Byblos Amchit (Liban) : 9 matches, 7.1 pts, 7.9 rbds, 2.8 contres/m 

2015: KIA Sorento (Philippines-PBL): Governor's Cup 11 matches, 17.6 pts, 15.2 rbds/m

2015-2016: Bnei Hertzeliyya (Israel-Winner League): 35 matches, 6.9 pts, 5.1 rbds, 2.4 contres/m

2016-2017: Unicaja Malaga (Espagne, Liga Endesa)
Eurocup: 10 matches, 4.6 pts, 2.2 rbds, 1.2 contres/m
Liga Endesa: 13 matches, 1.8 pts, 1.6 rbds, 1.2 contres/m

Février 2017 Bnei Hertzeliyya (Israel-Winner League): 11 matches, 5.2 pts, 3.3 rbds/m

2017-2018 : BCL: 14 matches, 5.4 pts, 3.7 rbds, 1.8 contres/m
Scandone Avellino (Italie, série A) : 19 matches, 6 pts, 4.6 rbds, 2.3 contres/m

2018-2019: Sidigas Avellino (Italy, série A) : 23 matches, 5.5 pts, 4.1 rbds, 1.7 contres/m
BCL : 10 matches, 6.1 pts, 4.2 rbds/m

2019-2020: BCM Gravelines-Dunkerque (France, Jeep ELITE): 19 matches, 6.2 pts, 3.9 rbds, 1.8 contres/m