FAN

expérience

La même salle mais deux ambiances : la soirée face à Orléans n'a rien eu à voir ou presque avec celle, enthousiasmante, vécue fin décembre, face à Roanne. Le résultat fut le même et c'est bien là l'essentiel !©Eric Traversié

Samedi soir, le Palais ne pouvait qu'apparaître plus feutré au vu d'une jauge limitée à 2 000 personnes en raison de la crise sanitaire, bien loin de la belle affluence enregistrée lors du dernier rendez-vous de 2021 (+ de 6 000). Même sans le soutien d'un Palais bouillant, les hommes d'Eric Bartecheky se devaient de renouer avec le succès après le couac de Nanterre 8 jours plus tôt.  

  

A l'inverse des tribunes, les rangs palois s'étaient fort heureusement garnis pour l'occasion. Eric Bartecheky voyait Landing Sané intégrer l'effectif et ses tours jumelles Hamady Ndiaye et Vitalis Chikoko revenir aux affaires après l'épisode Covid. Ces rotations et solutions supplémentaires ne furent pas de trop, au vu d'un match plutôt bizarre et, avouons-le de suite, guère passionnant. 

L'entame de match fut plutôt poussive mais rien d'étrange à cela pour un groupe palois forcément en manque de rythme après un retour de break dur à gérer. En face, la situation n'était pas non plus optimale pour le coach Germain Castano, démuni sur ses lignes arrières avec les absences de l'ancien palois DJ Strawberry et Marcus Paige. Tout cela offrit un match forcément serré, comme en témoigne les scores à la fin des 3 premiers quarts : 23-26, 42-43 puis 63-61. Les Béarnais ne trouvèrent réellement la solution qu'au cours de la dernière ligne droite de cette rencontre avec 10 dernières minutes prolifiques (31-24). L'ensemble fut tout de même plutôt indigeste, les acteurs n'ayant jamais réellement la possibilité de lâcher les chevaux en étant très sanctionnés. Côté visiteurs, au vu des absents en périphérie,  on chercha et trouva beaucoup Youssou Ndoye à l'intérieur (32 pts, 9 rbds) ce dernier obtenant la bagatelle de 14 fautes ! 

Côté palois, avec un Brandon Jefferson moins en verve que d'habitude (7 pts), c'est Justin Bibbins qui prit admirablement le relai avec 20 points et beaucoup d'énergie employée pour provoquer lui aussi (13/15 aux lancers francs). Gregor Hrovat fut précieux lui aussi (17 pts, 20 d'éval.) avant d'être, comme beaucoup, pénalisé en fin de rencontre par les fautes et Landing Sané pour sa première (5 pts, 5 rbds en 9 min) a montré qu'avec plus de compétition dans les jambes il serait vite un nouvel atout de taille pour l'Elan.

On en retiendra de ce match que la victoire, mais celle-ci est diablement précieuse car elle permet à l'Elan de grimper à la 4ème place du classement général (10 v, 6d) avant la première manche du clasico à Beaublanc qui marquera la fin de la phase Aller du championnat. 

Chiffre
clé

58

Le nombre de fautes sifflées par le trio arbitral au cours d'un match long (+ de 2 heures) et haché ©Eric Traversié

Betclic ÉLITE - 16ème journée

Vendredi 14 janvier
Roanne - Fos-sur-Mer 101-76
Le Portel - Cholet 69-85
Gravelines-Dunkerque - Dijon 67-76

Samedi 15 janvier
20h : Bourg-en-Bresse - Châlons-Reims 97-98
         Nanterre - Monaco 87-83
         Elan Béarnais - Orléans 94-85
         Strasbourg - Limoges 97-66
20h30 : Paris - Boulogne-Levallois 83-78

Dimanche 16 janvier 
17h : Le Mans - Lyon-Villeurbanne 80-81

Le match en détails

J16 - EBPLO / ORLEANS