C'était il y a tout juste une semaine.Vendredi 13 mars. Les derniers crissements des semelles sur le parquet, les derniers rebonds des ballons : depuis lors, le Palais est devenu silencieux et on ne sait pas pour combien de temps exactement. Joint par téléphone, le capitaine Léo Cavalière nous a décrit son quotidien en cette période de confinement, une situation totalement inédite et forcément un peu déstabilisante. 

 

"Tout d'abord, comment te portes-tu Léo ? "

"ça va. Pour tout dire, je suis en ce moment en bas de chez moi, en train de promener mon chien Haku. En voilà un qui est content, il ne m'a jamais autant vu ! sinon, que dire : simplement que je respecte les consignes dictées par les autorités depuis la mise en place du confinement. Je dois vous avouer que j'appréhende un peu la suite, car là, on n'en est qu'au 4ème jour."

"Le dernier entraînement s'est déroulé vendredi dernier. Cela paraît déjà loin ?"

"C'est clair. On avait appris la veille que la rencontre face à l'ASVEL n'aurait pas lieu alors avec Laurent, on a décidé de se retrouver une dernière fois le vendredi matin pour un rendez-vous très ludique avec l'ensemble du groupe. On voulait partir sur un truc sympa alors on a organisé un tournoi 3x3. Depuis, chacun est chez soi."

leo800

"Restez-vous en contact entre joueurs ?"

"En fait, peu de gars ont bougé avant le confinement mais cela ne change pas grand chose vu qu'on ne peut communiquer que via notre groupe whatsapp. Justin est le seul de l'équipe a avoir regagné les Etats-Unis. Ekene est parti rejoindre son fils en Allemagne mais Tyrus, Travis, Ronald, Cheikh et Nico sont restés ici. Petr était parti au Mans mais est revenu en début de semaine. Digué et Yohan sont à Paris, Thibault Daval-Braquet a rejoint son chez lui dans le 66 !  On parle beaucoup entre nous et comme tout le monde, du virus forcément, de toutes ces personnes malades, du travail exceptionnel des soignants, bref de l'ensemble de ce contexte pas évident."

"En tant que sportif professionnel, comment gère-t-on cette situation ô combien délicate ?"

"On a la chance d'avoir un super préparateur physique, Guillaume (Alquier) qui nous a envoyé dès lundi un programme complet d'entretien avec des exercices à faire chez soi et sans beaucoup de matériel à disposition. Il fait le maximum pour nous. Même si on peut faire ça trois fois par semaine, je préfère personnellement en faire un peu tous les jours. Chacun se gère comme il veut mais moi j'ai besoin de transpirer quotidiennement. Quand tu as l'habitude de le faire, c'est dur de ne pas pouvoir toucher un ballon ou soulever de la fonte mais bon, tout le monde sans exception doit faire des efforts et en passer par là pour que la situation globale s'améliore."

"Comment envisages-tu la suite de cette saison si particulière ?"

"Je n'envisage rien justement. On suit tous l'actualité, il y a une somme d'informations et de spéculations considérables. J'essaye de ne pas me disperser avec tout cela, je n'imagine aucun scénario car on n'est sûr de rien. Je préfère m'en tenir aux faits."