Bien revenus en fin de match, les Béarnais n'ont pu renverser des Mets altruistes et particulièrement adroits à 3 pts ©Eric Traversié

 

Les Palois auront fait preuve d'une belle abnégation au cours d'une rencontre très disputée et au cours de laquelle ils auront donné du fil à retordre à des Mets grandement favoris à l'heure de l'entre-deux. Ni l'absence confirmée de Vee Sanford, ni un faux départ (5-16, 4e) n'entamaient la confiance retrouvée d'un groupe qui restait sur deux succès consécutifs (Strasbourg et Roanne). Patiemment, les Béarnais recollaient au score, trouvant des solutions dessous avec Hamady Ndiaye ou à l'extérieur avec Jay Threatt, auteur d'un triplé en toute fin de quart (22-25, 10e). Ce rapproché était d'autant plus appréciable qu'en face, la partition des hommes de Jurij Zdovc avait été parfaite ou presque : 0 balle perdue et une belle adresse générale (près de 60%) à l'image d'un David Michineau à la précision chirurgicale (9 pts à 100%). Tout en commettant quelques erreurs en attaque, comme en témoignaient les 9 balles perdues à la pause, les Béarnais étaient tout de même parvenus, 10 minutes plus tard, à passer 44 points à la meilleure défense du championnat et d'être ainsi totalement dans la course à mi-parcours (44-45). De l'autre côté du parquet, on pouvait regretter les 7 tirs primés encaissés au cours d'un premier acte riche en points. 

La différence, les Mets la faisaient au cours d'un troisième quart-temps qu'ils dominaient largement, mettant au supplice la défense paloise avec une circulation de balle redoutable leur permettant de trouver à chaque fois ou presque une solution de tir ouvert. Anthony Brown en profitait largement, scorant 10 des 34 points de son équipe durant ces 10 minutes pénibles pour les hommes d'Eric Bartecheky (67-79, 30e). Toujours aussi adroits de loin (13/23 à 3 pts au final) comme de près (21/29 à 2 points int.) les Mets prenaient le large (70-88, 33e). Pas résignés pour autant, les Palois réagissaient, un peu tard certes. Suffisamment tôt néanmoins pour faire douter des visiteurs qui s'étaient clairement relâchés avant la ligne d'arrivée. Entre un 3/3 aux lancers de CJ Williams (15 pts) et du jeu rapide comme sur cette interception de Jay Threatt envoyant Jérémy Leloup rajouter deux points, les Palois se montraient combatifs jusqu'au bout (83-92, 37e). CJ Williams puis Justin Bibbins, le meilleur réalisateur palois de la soirée (20 pts) ajustaient la mire à 3 points pour un retour complet du suspense (93-96)...mais à seulement 20 secondes de la fin de la rencontre. Anthony Brown ne manquait pas l'occasion sur la ligne de réparation de valider un succès des siens, somme toute logique à la vue du match (93-98).   

Chiffre
clé

19

le nombre de balles perdues par les Béarnais. Après les 26 et 19 égarées respectivement face à Strasbourg et Roanne, c'est encore trop et cela a coûté cher face à des Mets très appliqués (12 balles perdues, 25 passes décisives) ©Eric Traversié

Jeep® ÉLITE - 30ème journée

Samedi 14 novembre
Monaco - Dijon 70-62

Vendredi 16 avril
Le Portel - Roanne 79-77
Châlons-Reims - Gravelines-Dunkerque 87-70

Samedi 17 avril 
Nanterre - Chalon/Saône 97-84
Cholet - Strasbourg 90-97
Orléans - Le Mans 79-87

Dimanche 18 avril 
Bourg-en-Bresse - Limoges 

Dimanche 9 mai
Lyon-Villeurbanne - Boulazac

Le match en détails

J30 - EBPLO / METS 92