Les Béarnais arrachent une précieuse victoire à Roanne (97-100) et se donnent un peu d’air

Face à un autre adversaire mal classé, le combat fut rude. Victimes d'un coup de sang du Choralien Carter, Cheikh Mbodj et Léo Cavalière ont même essuyé des coups de poing mais les Béarnais ont su garder leurs nerfs et le contrôle de la partie.  

Les hommes de Laurent Vila se souviendront de leur retour dans la Halle André Vacheresse. Face à un promu en forme ascendante qui restait sur deux succès consécutifs, la soirée ne s'annoncait pas de tout repos. Et ce fut bien le cas. Laurent Vila avait décidé de lancer dans le 5 de départ le nouveau venu Ekene Ibekwe, lequel signait des débuts fracassants sous son nouveau maillot avec un triple suivi d'un lancer bonus. Une action à 4 points idéale pour lancer la rencontre ! 

Les Palois faisaient preuve d'une adresse diabolique, Justin Dentmon et Tyrus McGee dégainant eux aussi avec succès à longue distance (4-12, 2e). La Chorale réagissait pour revenir progressivement au cours d'un premier quart-temps totalement débridé (28-32, 10e). L'écart grimpait même jusqu'à +13 à la 16e minute de jeu suite à l'énorme coup de chaud de Justin Dentmon, alors à 4/6 derrière l'arc (36-49). Comme souvent cette saison, les Palois ne parvenaient pas à enfoncer le clou et bien au contraire, les locaux effectuaient un run juste avant la pause (7-0) pour anihiler ou presque les efforts palois (45-51).  

Le second acte sera tout autant offensif et disputé. A la 28e, alors que la Chorale revenait à nouveau sur les talons des Palois (67-71) Carter frappait au visage et par deux fois Cheikh Mbodj avant de s'en prendre également au capitaine Léo Cavalière venu à la rescousse. Le Choralien était bien évidemment disqualifié, tout comme l'ensemble des joueurs du banc rentrés sur le parquet à ce moment là, à savoir Ho You Fat et Jefferson côté Roanne, Digué Diawara côté palois. L'ambiance devenait de plus en plus électrique et bien qu'attaqué avec 10 longueurs d'avance (70-80, 30e) le dernier quart-temps s'annonçait chaud.

Léo Cavalière, sanctionné d'une faute puis d'une technique dans la foulée (4e et 5e) devait rejoindre le banc dès la 32e en plein retour des Choraliens (75-80, 33e). Ibekwe repoussait le danger avec son triple (13 pts, 6 rbds pour son 1er match) mais momentanément seulement....la Chorale égalisant à 84 partout à la 35e. Les Palois ne craquaient pas, bien au contraire : Tyrus McGee (19 pts) puis Justin Dentmon (28 pts dont 9 dans le dernier quart)  prenaient leurs responsabilités et portaient à nouveau l'écart à +8 : 89-97 à 3 minutes de la fin. Pas de quoi éviter malgré tout encore quelques sueurs froides. Les Choraliens n'abdiquaient pas : Miller (22 pts) réussissait le tir primé de l'espoir, Ville plantait lui 5 points de rang dont le triple de l'égalisation (97-97) à 20 secondes du buzzer. Le spectre d'un nouveau revers surgissait à nouveau dans les têtes paloises mais le 3/4 sur la ligne de réparation de Justin Dentmon et Ekene Ibekwe assurait la victoire paloise, les Choraliens n'ajustant pas la mire sur leurs deux dernières possessions. Les Béarnais pouvaient savourer cette victoire acquise de haute lutte. 

Chiffre
clé

16

le nombre de triples convertis par les Palois, soit 1 de plus que de tirs à 2 points. Le tout à 52.5% d'adresse. ©Georges Burellier

Jeep® ÉLITE - 11ème journée

Jeudi 28 novembre

  • Châlons-Reims - Monaco 89-100

Vendredi 29 novembre

  • Dijon - Le Mans 100-74

Samedi 30 novembre

  • Orléans - Strasbourg 77-86
  • Chalon/Saône - Bourg-en-Bresse 64-79

Dimanche 1 décembre 

  • Nanterre 92 - Limoges 93-71
  • Lyon-Villeurbanne - Le Portel 94-69

Lundi 2 décembre 

  • 20h : Gravelines-Dunkerque - Cholet 

Le match en détails

J11 - ROANNE / EBPLO