L'Elan Béarnais a frôlé un exploit retentissant mercredi soir en ouverture de la série de son quart de finale face à l'AS Monaco, ne s'inclinant que de deux petits points sur le Rocher (99-97). Portés par un Elie Okobo tout simplement exceptionnel (44 pts à 8/11 à 3 pts) les V&B ont laissé filer une victoire qui semblait à leur portée à l'entame de la dernière minute d'une rencontre spectaculaire et offensive. Il va falloir maintenant se remobiliser et gagner samedi au Palais des Sports (18h30) pour tenter d'obtenir  le droit de disputer une belle lundi prochain à nouveau en Principauté. Les Palois, s'ils n'ont pas réussi à s'imposer sur le Rocher, ont prouvé s'il le fallait, qu'ils avaient du talent et du coeur et les Monégasques savent désormais que rien ne sera facile pour eux dans cette série.

souffle1
Stratosphérique Elie Okobo qui inscrit 44 points au cours d'un match de playoffs, un record historique ! ©AS Monaco 

Bien sûr, comme on pouvait le craindre, l'Elan a été dominé au rebond (32 prises à 19) a perdu pas mal de ballons face à la pression exercée par la Roca Team (15) et a subi la force de frappe offensive de la meilleure attaque de l'élite : 99 pts encaissés avec 5 joueurs à 10 points et plus dont un excellent et décisif Paul Lacombe (22 pts, 5 rbds, 3 pds). Oui, mais malgré cela, l'Elan a fait beaucoup mieux que résister. Toujours dans le coup, que ce soir après un 1er quart plein de culot (17-20), un deuxième ultra offensif (perdu 30-25 pour un léger retard à la pause 47-45) et un troisième plus compliqué mais perdu seulement de 3 points suite à un buzzer de près de 10 mètres signé Elie Okobo (22-19), l'Elan pouvait y croire à l'entame du dernier quart (69-64). Le jeune meneur palois y était déjà pour beaucoup, lui qui avait alors inscrit 19 points, soit un point de plus qu'Alain Koffi (18), lui aussi à son avantage.

La dernière ligne droite allait s'évérer tout simplement incroyable : Elie Okobo, en mode superstar du haut de ses 20 ans, inscrivait 5 nouveaux points pour un retour à l'équilibre (69-69, 32e). 3 minutes plus tard, pour son 6ème tir primé réussi de la soirée, il permettait à l'Elan de reprendre les commandes d'un match de plus en plus indécis (77-79, 35e). La minute suivante, il inscrivait 2 triplés de plus pour un écart de +7 en faveur des Palois (80-87, 36e). A 2'35 sec de la fin, Gladyr entretenait l'espoir pour la Roca Team (85-89) mais Elie Okobo poursuivait son show historique, en étant impeccable sur la ligne de réparation (12/12 LFs au final). L'Elan disposait encore de 4 longueurs d'avance à l'entame des 60 dernières secondes (89-93). Malheureusement, l'Elan négociait mal ses ultimes possessions : Gladyr en profitait à nouveau derrière l'arc (92-93)  puis Paul Lacombe volait un ballon dans les mains d'Elie Okobo pour faire basculer la rencontre en contre-attaque (94-93). A 97-95, 14 secondes à jouer et suite au deuxième lancer-franc manqué par DJ Cooper, l'Elan manquait encore une fois le coche en laissant échapper le rebond...pourtant, à 4 secondes du terme de la rencontre, l'Elan bénéficiait du ballon de la gagne mais la tentative de Chris Dowe à 8 mètres ne trouvait pas la cible et Monaco, poussé dans ses derniers retranchements, arrachait la victoire (99-97) pour mener 1-0 dans cette série. Deuxième manche, samedi à 18h30 au Palais des Sports.