Devant respecter le protocole sanitaire en vigueur, CJ Williams n'avait pu être présenté à la presse, comme il est de tradition pour toute nouvelle recrue, avant ses débuts sous le maillot palois. Fort d'un premier match convaincant sur le Rocher (14 pts, 5 rbds, 2 pds pour 17 d'éval.) il était cette fois bien présent lors du rendez-vous hebdomadaire avec les journalistes afin d'évoquer sa carrière et ses premières impressions depuis son arrivée à Pau. Tour d'horizon des sujets évoqués.

Son état de forme

Physiquement, je me sens bien. De mieux en mieux chaque jour même. J'ai eu un break exceptionnellement long en raison de la crise sanitaire mais cela fait partie de notre vie maintenant, on doit composer avec et je pense être assez costaud mentalement pour gérer tout ça. Au lendemain du match à Monaco, cela faisait très exactement un an que je n'avais pas goûté à la compétition, alors oui, c'est dur de revenir en forme après cela. J'ai eu des crampes en fin de rencontre mais quoi de plus normal. Durant les six premiers mois, j'étais chez moi, j'ai passé du temps avec ma famille, bossé le physique à la maison mais je n'ai rien fait sur le terrain. J'ai décidé de prendre un préparateur physique lors des 6 mois suivants avec workout quotidien au menu. Je me suis beaucoup entraîné mais rien ne remplace les matches et la compétition. 

Son premier match et son avis sur l'équipe

Face à Monaco, nous avons connu une toute fin de match difficile, sans pouvoir stopper le run des Monégasques mais on a commis des erreurs qui peuvent être assez vite corrigées. Nous avons une très bonne équipe, je suis positif quant à la suite de la saison en voyant le travail effectué cette semaine à l'entraînement. De par mon expérience passée avec Dijon, je sais que le championnat est très homogène et tu ne peux te relâcher devant aucun adversaire, qu'il soit du haut comme du bas de tableau. Toutes les équipes sont compétitives.

focusCJ3
CJ Williams ©AS Monaco Basket

Son aventure NBA (Clippers, 17-18 & Timberwolves, 18-19)

C'est vrai que c'était totalement inattendu. J'avais signé un "two way contract" avec les Clippers et il était normal que je démarre sur le banc. J'ai travaillé dur et j'ai bénéficié d'une opportunité suite aux blessures dans l'effectif. Lorsque j'ai su que j'avais une chance de jouer, j'ai prévenu mon père qui est aussitôt venu me voir à la Nouvelle-Orléans alors qu'il était à Boston. Je n'ai pas joué ce match en plus mais c'était vraiment sympa de le voir faire cela pour moi. J'ai toujours essayé de rester comme je suis, de travailler dur, intelligemment et au service de l'équipe. Mon tir à trois points qui offre la victoire face à Atlanta ou mon record en carrière face à Memphis constituent assurément les moments les plus forts de ma carrière à ce jour, mais maintenant je veux gagner un championnat, obtenir un titre, c'est mon objectif principal. 

Son apport au groupe

Mon leadership, mon expérience, ma connaissance du jeu. J'ai joué pour de nombreuses équipes, j'ai 31 ans, cela fait 27 ans que je joue au basket. On attend de moi que je sois moi-même, que je joue avec agressivité offensivement, que j'aide en défense et que je permette à l'équipe d'atteindre les playoffs. Tout est possible tant qu'il te reste du temps. On a 22 matches à disputer. On a la possibilité d'inverser la tendance actuelle. Chaque chose en son temps. Pour l'heure, restons concentrés sur Orléans.

Son état d'esprit

Si j'ai conscience de la situation ? oui, complètement. Est-ce que je me rajoute de la pression inutilement ? non.Vous savez, il y a tellement de gens en dehors du basket qui vivent des situations plus compliquées que la nôtre.  Je fais simplement de mon mieux chaque jour pour revenir en forme, progresser et aider ainsi l'équipe à atteindre ses objectifs. 

focuscj2Tony Wroten et CJ Williams

Son avis sur Tony Wroten 

Je le connais pour avoir évoluer avec lui avec les Texas Legends (2016-2017) et je sais tout le talent dont il dispose. Il doit retrouver du rythme mais c'est une formidable valeur ajoutée pour l'équipe. C'est difficile de dire quand il sera à 100%, peut-être d'ici quelques matches.