Bis repetita. Comme à l'Aller, les Dijonnais ont surclassé des Palois jamais dans le coup et se sont imposés sans trembler (102-81). Bien que lourd, l'écart est plutôt flatteur, celui-ci ayant atteint 35 unités au cours du deuxième acte. Maigre consolation, un ultime rush au cours des deux dernières minutes (0-11) a permis aux V&B d'éviter de repartir de Bourgogne avec le plus lourd revers de la saison (-26 face aux Metropolitans). Il faudra vite oublier ce match côté béarnais et se relancer dès mardi (20h) face au Portel pour rester dans la course au top 8.

 

4 minutes. C'est le temps qu'aura passé l'Elan au contact de la JDA Dijon, l'équipe actuellement la plus en vue de la Jeep® ÉLITE. Au bout de 6, cette dernière avait déjà fait un premier break (16-8) suite au triplé de Sulaimon et à la contre-attaque bouclée par Brown. Beaucoup plus intenses des deux côtés du parquet, les Dijonnais s'installaient parfaitement dans la rencontre et affichaient une adresse insolente face à des Palois pris à la gorge qui enchaînaient les balles perdues (16 au total). Le premier quart n'était pas sans rappeler l'entame cauchemardesque vécue en novembre dernier face à cette même équipe. Bigote (15 pts au final) ne manquait pas de conclure à 3 points le festival des locaux au bout de 10 minutes à sens unique (31-13). Cet écart, on le retrouvait à 2 points près à la mi-temps (52-32) avec une évaluation de 66 côté JDA et ...de 24 côté Elan. 

dijonback2
Kyan Anderson ici face à David Holston ©FoxAEP.com

Le deuxième acte s'avérait être un long chemin de croix pour les hommes de Laurent Vila qui  assistaient, impuissants, à la démonstration de la troupe à Legname en pleine confiance (13/26 à 3 points). Brown (24 pts) et Pearson (20) assuraient le spectacle au cours du récital d'un candidat officiel au top 4. L'écart atteindra même les 35 points (78-43, 28e) avant qu'en toute fin de match, un 11-0 des coéquipiers de Yannick Bokolo ne vienne adoucir quelque peu la défaite (102-81).