Avec un 4ème succès en 5 rencontres, les Palois bouclent parfaitement un mois de décembre qui était pourtant celui de tous les dangers. L'Elan est 4ème de Betclic ELITE.©Eric Traversié

On a bien cru, jusque dans les derniers instants précédents la rencontre, que la crise sanitaire allait venir gâcher cet ultime rendez-vous de l'année 2021 au Palais. Le protocole Covid ayant eu raison de la participation de Gregor Hrovat et d'Hamady Ndiaye, c'est un Elan fortement diminué qui se présentait face à la Chorale de Roanne. Après de longues discussions, un coup d'envoi retardé de quelques minutes et un lancer de peluches annulé toujours pour raisons sanitaires, ce match de la 14ème journée pouvait enfin débuter, sous les yeux de 6 209 spectateurs impatients !

  

Il eût été domage qu'il en soit autrement, tant le spectacle proposé par les deux formations allait s'avérer total. En dépit de cet échauffement mouvementé, les deux équipes allaient se livrer un féroce combat, un duel placé sous le signe de l'offensive. C'était prévisible, au vu du talent d'une Chorale toujours d'attaque mais affichant également la défense la plus permissive du championnat. Les 10 premières minutes avaient donné le ton (30-27) avec deux équipes affichant plus de 60% d'adresse. Lancé dans le 5 de départ en l'absence de Gregor Hrovat, Gérald Ayayi avait montré la voie en inscrivant rapidement deux tirs primés (12 pts, 5 pds au total). Cette adresse à 3 points (6/10 à la fin du 1er QT), les Palois allaient la conserver tout au long du match avec une belle régularité : 9/15 à la pause, 18-32 au final. Derrière l'arc, le duo Bibbins - Jefferson se montrait le plus prolifique (9 réussites) mais celui des "4" Leloup - Archie n'était pas mal non plus (6 à 6/7 !). L'adresse extérieure ne faisant pas tout, les hommes d'Eric Bartecheky auront su y adjoindre cette fois une belle dose d'alternance avec le jeu intérieur. Vitalis Chikoko, dans le dur pour son retour de blessure face aux Mets mais déjà plus en jambes face à Gravelines, se démenait sous les cercles et ses coéquipiers parvenaient à le servir dans d'excellentes conditions. L'efficacité étant au rendez-vous, le pivot noircissait rapidement sa ligne de stats pour finir à 34 d'évaluation (voir ci-dessous le détail). Pourtant, malgré ces indicateurs au vert, la Chorale allait rester au contact tout au long de la rencontre (58-53 à la pause, 80-76 après 30 minutes), se montrant elle-aussi efficace avec March (21 pts) mais surtout Berhanemeskel (25 à 9/11 aux tirs). Ne lâchant jamais, les hommes de JD Choulet faisaient trembler le Palais jusque dans les derniers instants tandis que les Palois pensaient avoir fait le plus dur à deux minutes de la fin (104-95, 38e). 

Il fallait un dernier tir primé, tout un symbole, pour valider la victoire paloise : il était l'oeuvre de Giovan Oniangue, qui dans le corner, ne tremblait pas, en dépit de 4 premières tentatives infructueuses. Le néo All Star palois fêtait sa sélection de la plus belle des manières en parachevant le 9ème succès de la saison de sa formation. Les supporters pouvaient accompagner, debout et en chantant, les deux derniers lancers convertis par Brandon Jefferson (encore 24 points pour le meilleur scoreur de l'élite). 

Chiffre
clé

34

L'évaluation de Vitalis Chikoko : bien trouvé, le pivot s'est montré sacrément efficace en compilant 26 pts et 8 rbds ©Eric Traversié

Betclic ÉLITE - 14ème journée

Dimanche 26 décembre
Fos-sur-Mer - Monaco 56-94

Lundi 27 décembre
Paris - Châlons-Reims 94-79
Lyon-Villeurbanne - Limoges 83-85
Le Mans - Gravelines-Dunkerque 89-93
Cholet - Dijon 85-76
Bourg-en-Bresse - Orléans 84-75

Le match en détails

J14 - EBPLO / ROANNE