14ème
Lundi 27 Décembre à 20h

Le mag'

Présentation

L'enjeu

Un dernier tour de chant

Face à la Chorale, les Palois ont bien l'intention de chanter une dernière fois cette année, à l'unisson avec des supporters qu'on annonce nombreux pour l'occasion (6 000). Avec 3 succès signés lors des 4 journées disputées en décembre, les Palois ont jusqu'ici parfaitement négocié ce mois qu'on annonçait pourtant de tous les dangers. Bien calé dans la roue du trio Monaco, Le Mans, Strasbourg, les dauphins de Mets intouchables jusqu'à présent, l'Elan Béarnais a en ligne de mire une 9ème victoire qui permettrait de passer un réveillon détendu. Si les Palois restent sur deux beaux succès à la maison (Dijon, Asvel) rappelons nous quand même que Bourg et Monaco se sont déjà imposés au Palais, tandis que Fos fut tout près d'y parvenir également. Pour ce dernier match de l'année, le groupe sera, comme ce fut le cas à Gravelines, au complet. Vitalis Chikoko s'est montré plus en jambes dans le Nord et Gérald Ayayi devrait lui-aussi monter en puissance après son retour à la compétition à Sportica. C'est tant mieux car Eric Bartecheky devra disposer de toutes ces forces vives pour éviter que la Chorale ne vienne gâcher la fête.
publicité

L'adversaire

Une chorale essoufflée ?

"Des difficultés sur le plan physique", une "baisse de régime des cadres" : voilà les explications avancées le plus fréquemment après les échecs récents de la Chorale face à Gravelines et au Mans. Il n'empêche : la formation de Jean-Denys Choulet manque peut-être un peu de gaz en cette fin d'année mais avec 6 victoires au compteur et forte d'un excellent début de saison, c'est en outsider décontracté qu'elle arrive en Béarn et elle n'en sera que plus dangereuse. La Chorale, largement victorieuse au Palais lors de sa venue en mars dernier (60-81) à l'heure où l'Elan était au plus mal, sera vraisemblablement privée lundi soir de Juvonte Reddic (ménisque) mais dispose encore de beaux atouts : le 4ème meilleur rebondeur de Betclic ELITE, Boubacar Touré (10 pts, 8 rbds face au MSB) a prouvé qu'on pouvait compter sur lui dans la peinture alors qu'à l'extérieur, les pistoleros Ronald March et Johnny Berhanemeskel rapportent avec le jeune meneur Loren Jackson (5e meilleur passeur du championnat avec 6.1 passes/m) une moyenne de près de 45 points par match à eux trois. Même avec un pourcentage de réussite à 3 points en recul lors des deux derniers matches, l'équipe reste très offensive (4ème attaque avec 84.5 pts inscrits/m) mais affiche aussi la défense la plus permissive du championnat (88 pts encaissés/m). Avec tous ces artilleurs sur le parquet, le spectacle pourrait bien être de la partie à l'occasion de ce match de Noël !
publicité

Composition

5
MAJEUR

5
MAJEUR

  • Brandon Jefferson
    3
    Meneur 29 ans - 175 cm USA
  • Gregor Hrovat
    15
    Arrière 27 ans - 196 cm SLO
  • Giovan Oniangue
    7
    Ailier/ Ailier fort 30 ans - 196 cm FRA
  • Sane Landing
    32
    Ailier fort 31 ans - 207 cm FRA
  • Vitalis Chikoko
    23
    Pivot 29 ans - 208 cm ZIM
  • Loren Jackson
    3
    Meneur 24 ans - 173 cm USA
  • Johnny Berhanemeskel
    8
    Arrière 28 ans - 188 cm ERI
  • Ronald March
    4
    Arrière/ Ailier 28 ans - 196 cm USA
  • JaKeenan Gant
    23
    Ailier 25 ans - 203 cm USA
  • Juvonte Reddic
    1
    Pivot 29 ans - 206 cm USA
  • Eric Bartecheky
    Head Coach
  • Jimmy Verove
    Assistant
  • Jean-Denys Choulet
    Head Coach
  • Guillaume Quintard
    Assistant

remplaçants remplaçants remplaçants remplaçants remplaçants remplaçants remplaçants remplaçants remplaçants remplaçants remplaçants

Gerald Ayayi
11
Meneur 20 ans - 191 cm FRA
Justin Bibbins
1
Meneur 25 ans - 173 cm USA
Jérémy Leloup
9
Ailier 34 ans - 202 cm FRA
Marc-Olivier Lasserre
17
Ailier/ Ailier fort 19 ans - 199 cm FRA
Dominique Archie
21
Ailier fort/ Pivot 34 ans - 201 cm USA
Hamady Ndiaye
55
Pivot 34 ans - 213 cm SEN
Renathan Ona Embo
11
Meneur 22 ans - 195 cm FRA
Louis Marnette
74
Arrière 20 ans - 191 cm FRA
Clément Cavallo
9
Ailier 30 ans - 200 cm FRA
Louis Cassier
22
Ailier fort/ Pivot 24 ans - 203 cm FRA
  • 3Brandon Jefferson

    Meneur - 175 cm

    29 ans - USA

  • 15Gregor Hrovat

    Arrière - 196 cm

    27 ans - SLO

  • 7Giovan Oniangue

    Ailier/ Ailier fort - 196 cm

    30 ans - FRA

  • 32Sane Landing

    Ailier fort - 207 cm

    31 ans - FRA

  • 23Vitalis Chikoko

    Pivot - 208 cm

    29 ans - ZIM

  • 11Gerald Ayayi

    Meneur - 191 cm

    20 ans - FRA

  • 1Justin Bibbins

    Meneur - 173 cm

    25 ans - USA

  • 9Jérémy Leloup

    Ailier - 202 cm

    34 ans - FRA

  • 17Marc-Olivier Lasserre

    Ailier/ Ailier fort - 199 cm

    19 ans - FRA

  • 21Dominique Archie

    Ailier fort/ Pivot - 201 cm

    34 ans - USA

  • 55Hamady Ndiaye

    Pivot - 213 cm

    34 ans - SEN

  • Eric Bartecheky

    Head Coach

  • Jimmy Verove

    Assistant

  • 3Loren Jackson

    Meneur - 173 cm

    24 ans - USA

  • 8Johnny Berhanemeskel

    Arrière - 188 cm

    28 ans - ERI

  • 4Ronald March

    Arrière/ Ailier - 196 cm

    28 ans - USA

  • 23JaKeenan Gant

    Ailier - 203 cm

    25 ans - USA

  • 1Juvonte Reddic

    Pivot - 206 cm

    29 ans - USA

  • 11Renathan Ona Embo

    Meneur - 195 cm

    22 ans - FRA

  • 74Louis Marnette

    Arrière - 191 cm

    20 ans - FRA

  • 9Clément Cavallo

    Ailier - 200 cm

    30 ans - FRA

  • 22Louis Cassier

    Ailier fort/ Pivot - 203 cm

    24 ans - FRA

  • Jean-Denys Choulet
  • Guillaume Quintard

Betclic ÉLITE - 14ème journée

Dimanche 26 décembre
Fos-sur-Mer - Monaco 56-94

Lundi 27 décembre
20h : Le Portel - Boulogne-Levallois 
         Paris - Châlons-Reims
         Lyon-Villeurbanne - Limoges  
         Le Mans - Gravelines-Dunkerque 
         Cholet - Dijon 
         Bourg-en-Bresse - Orléans

publicité

Interviews

Hamady Ndiaye

1contre1

3 questions à...

Eric Bartecheky

Quel regard portes-tu sur le dernier visiteur de l'année au Palais ? 

Roanne a certes perdu lors des deux dernières journées face au BCM et Le Mans mais affiche quand même 6 victoires au compteur.C'est le type d'équipe dure à appréhender, surtout avec le peu de temps dont on dispose. C'est compliqué de les contrôler car il y a beaucoup de systèmes, des deux côtés du terrain et beaucoup de mouvement. Il y a du talent à l'extérieur avec des clients comme March, Berhanemeskel ou Jackson à la mène. Ce dernier apporte de la vitesse et les deux premiers ont des hauts pourcentages d'adresse à 3 points, ce sont des joueurs de talent mais à l'intérieur aussi c'est costaud comme avec Touré. Il y a 10 pros qui sont complémentaires. C'est bien coaché, ça joue bien.  Je n'ai pas été plus surpris que cela suite à leur très bon début de saison. Franchement, ils peuvent jouer la partie haute du tableau sans problème. 

Quels sont les arguments que peut faire valoir l'Elan ?

A nous de montrer de l'envie, d'être investi, de faire preuve de continuité dans l'engagement défensif et d'afficher un bon contrôle en attaque. Il y a eu de très bonnes choses en début de match face à Gravelines mais après la pause, on a vu comment notre avance a pu fondre comme neige au soleil. On avait su trouver un bon Vitalis Chikoko en début de match puis on a eu tendance, comme cela est déjà arrivé cette saison, à oublier ensuite notre secteur intérieur. Il faut pourtant, lorsque notre adresse extérieure n'est pas au rendez-vous, trouver d'autres options, à l'intérieur donc mais aussi en cherchant la profondeur avec des joueurs de percussion comme Gregor (Hrovat) ou comme l'est aussi Gérald Ayayi, même si ce dernier revenait tout juste de blessure le week-end dernier.

Le fait de terminer cette première partie de saison à domicile peut-il constituer un avantage ? 

C'est un atout. J'espère qu'on aura une belle salle avec du monde qui va nous pousser, permettre aux joueurs de donner le meilleur d'eux-mêmes et d'avoir beaucoup d'énergie. Il reste 40 minutes pendant lesquelles les gars vont devoir tout donner avant de souffler. C'est sûr que si nous parvenons à nous imposer, cela nous conduirait à 9 succès à l'heure du break et cela bouclerait un très bon mois de décembre mais encore une fois, cela n'est pas fait !