Dans le coup à la pause (34-28), les Palois ont beaucoup subi au retour des vestiaires. Les 51 points encaissés lors du 2e acte ont coûté cher.

On n'aura pas vraiment reconnu le visage affiché par les Palois lors des deux dernières sorties en #JeepELITE. Malheureusement, seul le résultat est similaire avec cette troisième défaite consécutive. Il y a bien eu cette belle réaction en fin de match, preuve de l'abnégation et de l'orgueil de ce groupe, mais côté contenu, il faut reconnaître qu'on a déjà vu la formation béarnaise plus inspirée cette saison, notamment la semaine dernière face à Monaco. 

 

Il faut dire que l'absence de Vee Sanford, gêné par ses adducteurs et pas entré en jeu, a été fort préjudiciable, lui qui restait sur une performance de tout premier plan (28 pts). Avec Gérald Ayayi dans le 5 aux côtés de Justin Bibbins à la mène, l'entame était pourtant des plus correctes. Face à la meilleure attaque du championnat, les Palois s'appliquaient avant tout à respecter les consignes défensives et cela leur permettait de rester au contact (15-14, 10e). En attaque par contre, cela manquait de fluidité et les Palois affichaient clairement une adresse insuffisante pour espérer mieux (- de 30% de réussite). Offensivement, le deuxième quart-temps était du même tonneau et Jérémy Leloup était bien le seul à régler la mire de loin. Son deuxième tir primé juste avant le repos permettait aux Palois de rester à une distance raisonnable (34-28) mais le 2/13 derrière l'arc faisait tout de même tâche. 

Orléans, privé de ses intérieurs Moneke et Fischer, s'en remettait à l'artilleur Ulmer pour se détacher au cours d'un troisième quart-temps qui voyait la défense paloise prendre l'eau. 10 minutes de souffrance sanctionnées par un 27-18 qui avaient vu les locaux flirter avec les 20 points d'avance. L'ailier US marchait sur l'eau (27 pts déjà inscrits sur ses 31 au final à 7/10 derrière l'arc!). Le match semblait bel et bien plié. Si les intérieurs béarnais avaient été très tôt sanctionnés face à Monaco, c'est cette fois Justin Bibbins qui avait du mal à garder le rythme, devant gérer ses fautes commises très, trop, tôt (3 à la pause). Le meneur US, bien que meilleur marqueur de sa formation (18 pts) n'a clairement pas eu le même impact au niveau du jeu que la semaine précédente (0 passe décisive au final..) Même constat pour Petr Cornelie (4 pts, 8 rbds) beaucoup plus en difficulté qu'à l'accoutumée. Fiers, les Palois n'abdiquaient pas pour autant et, plutôt que de laisser filer l'OLB vers un succès facile, ils se lâchaient plus au cours des dernières minutes et l'adresse qui les avait fuis pendant plus de trois quart-temps était de retour. Rémi Lesca et Digué Diawara à deux reprises dégainaient de loin et comme Jérémy Leloup sanctionnait d'un lancer bonus la faute technique d'Oniangue, le suspense était relancé (75-69, 37e). 

En réalité, pas pour longtemps, Ousmane Dramé se dribblant sur le pied l'action suivante, Sane punissant l'erreur d'un tir primé. Johnson-Odom (15 pts) finissait le travail et l'OLB remportait logiquement cette rencontre (85-75). Les hommes de Laurent Vila, conscients d'être passés à côté, ont une semaine pour tenter de finir l'année sur une bonne note à Strasbourg (match samedi 19 décembre à 18h) et d'ainsi équilibrer leur bilan avant le break des fêtes. 

Chiffre
clé

38

le pourcentage de réussite aux tirs pour des Palois moins adroits que leurs adversaires qui ont shooté eux à 47.5% de réussite. Pourtant, Jérémy Leloup avait la main chaude (4/4 derrière l'arc) ©Paage Création

Jeep® ÉLITE - les résultats

samedi 12 décembre

  • Cholet - Dijon 83-73
  • Champagne Basket - Elan Chalon 78-87

lundi 14 décembre 

  • 18h : ASVEL - Le Portel

mardi 15 décembre 

  • 20h : Elan Chalon - Roanne 

Le match en détails

J03 - ORLEANS / EBPLO