Les Palois ont parfaitement débuté cette série de 3 matches à domicile. Avec 11 succès au compteur, ils se rapprochent du maintien même si rien n'est encore fait ©Eric Traversié

 

Le retour des abonnés et des partenaires a redonné vie au Palais mais avec le concours de tirs à 3 points auquel se sont livrés Palois et Gravelinois lors du 1er quart-temps donnait carrément des airs de All Star Game à ce rendez-vous pourtant crucial entre deux équipes en quête de maintien. Les 11 premiers tirs convertis du match avaient tous été pris au-delà des 6.75m et il fallut attendre la 7ème minute de jeu pour voir Ware inscrire en tête de raquette le premier panier à 2 points du match (18-18). Ce scénario débridé profitait plutôt aux visiteurs qui se montraient les plus adroits pour finir le premier quart-temps en tête (21-24) à 70% d'adresse générale dont un parfait 6/6 à 3 points. 

Le rythme était clairement imposé par des visiteurs sans complexe qui ne semblaient pas touchés par l'absence de leur maître à jouer Briante Weber. Nikolic et Davies trouvaient des solutions face à des Palois trop permissifs en défense et qui ne parvenaient guère à alterner le jeu, ne trouvant que rarement des solutions près du cercle. Pourtant, en dépit de ce tableau plutôt sombre, il n'y avait que 3 points de retard pour les Palois à la pause (37-40). Il faut dire qu'en trois minutes à peine, les hommes d'Eric Bartecheky avaient su inverser la tendance, eux qui avaient compté jusqu'à 14 unités de retard (25-39, 17e). Un 12-1, passé au meilleur des moments, avait récompensé des Palois de caractère, toujours dans le combat et jamais résigné malgré l'adresse adverse.
Au 9-0 signé avant le retour aux vestiaires, les Palois rajoutait un 6-0 à la reprise, avec un changement de leader à la clé (43-40). Un tout autre match débutait. En associant Jay Threatt et Justin Bibbins sur le parquet, Eric Bartecheky montait d'un cran l'intensité défensive de sa formation et plus les minutes passaient, plus l'adresse des visiteurs chutait. Après les 24 points inscrits lors du 1er quart, les 16 lors du 2ème, les Maritimes ne parvenaient qu'à en rajouter 12 lors d'un 3ème quart-temps totalement à l'avantage des Béarnais (25-12). Il faut dire qu'après une sortie du banc discrète en première période (4 pts en 8 min) l'arrière Vee Sanford avait connu un sacré coup de chaud : 14 points inscrits sans le moindre déchet au cours de ce quart-temps ! Il n'aura même pas besoin de reprendre un autre shoot au cours des 10 minutes suivantes, ses coéquipiers gérant parfaitement  la fin de cette rencontre, Bibbins, Kouzeloglou et Cornelie alimentant la marque. Un dernier quart, encore remporté (18-12) qui ne laissera pas de place au suspense avec un Elan tout en maîtrise et toujours aussi solide défensivement (80-64).

Chiffre
clé

15

15 comme le nombre de rebonds offensifs captés par des Béarnais qui étaient bien en mode combat pour ce match capital ©Eric Traversié

Jeep® ÉLITE - 16ème journée

Samedi 16 janvier
Boulazac - Dijon 76-86

Samedi 30 janvier
Monaco - Le Portel 82-60

Vendredi 28 mai 
19h : Roanne - Limoges 77-83

Samedi 29 mai
Orléans - Lyon-Villeurbanne 66-80
Nanterre - Le Mans 97-93 AP
Chalon/Saône - Boulogne-Levallois 72-78
Strasbourg - Châlons-Reims 85-77
Cholet - Bourg-en-Bresse 96-89

Le match en détails

J16 - EBPLO / GRAVELINES