Les Palois ont enregistré leur premier succès de la saison ce dimanche en parvenant à renverser la SIG (70-65) lors d'un quatrième et dernier quart-temps de folie remporté 24-9 et après avoir compté jusqu'à 13 longueurs de retard après la pause. Ils signent un premier exploit cette saison après deux revers frustrants.




Les coéquipiers de Yannick Bokolo avaient bien décidé d'appuyer là où cela faisait mal pour la SIG, à savoir à l'intérieur, les Alsaciens étant privés de leur atout numéro 1, Youssoupha Fall touché à la cheville. Les consignes de Laurent Vila étaient appliquées à la lettre et Vitalis Chikoko, très peu servi face à Monaco, était cette fois abreuvé de balles sous le cercle des SIGmen et celui-ci ne tardait pas à en faire bon usage. Lui et son compère Donta Smith inscrivaient 15 des 17 points palois d'un 1er quart-temps remporté tout de même par la SIG (22-17). Il faut dire que les hommes de Vincent Collet avaient su répliquer par une belle adresse extérieure avec un saignant Quentin Serron (14 pts, 9 rbds au final) toujours à l'aise face à l'Elan.  Il y avait encore seulement trois marqueurs V&B à la pause (Chikoko, Smith et Harris) preuve que si les Béarnais étaient toujours dans le coup (35-32) leur jeu manquait clairement d'un peu de variété...et d'adresse aussi avec un petit 1/10 derrière l'arc à mi-parcours. 

rhenus1
Donta Smith signe un double-double au Rhenus avec 17 pts, 11 rbds pour 21 d'évaluation  ©Eric Traversié 

 Le retour des vestiaires était marqué par un de ces trous d'air encore trop fréquents côté V&B. Quelques balles perdues, une défense plus perméable et les SIGmen en profitaient pour se détacher dangereusement (50-37, 26e) bien emmenés par un Ali Traoré efficace (21 pts, 9 rbds). Avec 10 points de retard à l'entame du dernier quart (56-46, 30e) la tâche s'annoncait compliquée pour des Palois en mal de solutions offensives avec seulement 14 points inscrits en 10 minutes. Toujours unis, d'un coup plus percutants, les V&B réagissaient et trouvaient d'autres solutions que le seul Vitalis à l'intérieur : Jerel Blassingame, écarté rapidemment en raison de fautes prématurées, sortait de sa boîte et apportait de la percussion au jeu tout comme CJ Harris et Léo Cavalière. Ce dernier, avec trois points consécutifs, signait l'égalisation à 5 minutes de la fin du match (61-61). Avec maturité, les visiteurs géraient mieux ce money time : Taqwa Pinero, oublié sous le cercle strasbourgeois sur une remise en jeu, offrait 5 longueurs d'avance (64-69) à l'entame de la dernière minute de jeu, juste avant que Nzeulie, pas dans son assiette, rate ses deux lancers-francs...il revenait à l'homme du match, Vitalis Chikoko, d'inscrire le dernier point de la rencontre, sur la ligne de réparation, pour sceller un succès bigrement important pour la confiance.

SIG STRASBOURG - EBPLO 65-70
(22-17, 13-15, 21-14, 9-24)
dimanche 30 septembre - Rhenus
Arbitres : Paul Antiphon, Mathieu Bayot, Ahmed Aït Bari 
les marqueurs palois : Chikoko 23 pts (14 rbds, 6 pds)  Smith 17 (11 rbds), Harris 14, Cavalière 7 (5 rbds), Blassingame 5, Bokolo 2, Pinero 2, Diawara 0
12 passes décisives, 16 balles perdues, 2 interceptions


Espoirs : EBPLO - AS MONACO 62-64