lnb-argent - proA logo blanc -  Site officiel de l'Elan Béarnais Pau - Lacq - Orthez Retrouvez nous sur : Facebook Twitter android logo bleu Appstore Dailymotion

ELan 24/24

D. Rey et D. Gadou face à la presse

Le Président Didier Rey et le Directeur Exécutif Didier Gadou avaient donné rendez-vous vendredi 16 juin à la presse en fin de matinée au Palais des Sports pour un point sur l'actualité du club. Point d'orgue de cet échange, le choix du futur coach après le départ officialisé d'Eric Bartechely, lequel était à la tête de l'équipe depuis l'été 2015. Les hommes forts de l'Elan ont également expliqué leur choix que de décliner la proposition de participer à la prochaine édition de la FIBA Europe Cup.


Départ d'Eric Bartecheky

C'est Didier Rey qui a ouvert le débat en revenant sur la décision du désormais ancien coach palois Eric Bartecheky de quitter le club alors qu'il lui restait un an de contrat (juin 2018) : "Eric nous a fait part de son souhait de quitter le club et on ne vous cache pas que cela a été pour nous plus qu'une surprise. Je peux vous dire avec spontanéité qu'on ne le voyait pas venir. On a fini par trouver un accord il y a deux jours.. J'ai beaucoup parlé avec lui pour essayer de comprendre. On a peut-être eu du mal à accepter cette décision mais en tant que dirigeants, nous avons souhaité avant tout préserver les intérêts du club. A partir du moment où chacun y retrouvait ses comptes, si vous voyez ce que je veux dire, l'accord a été trouvé. Comme il parait qu'on ne peut pas retenir quelqu'un contre son gré, qu'on souhaitait éviter de tomber dans un dialogue de sourds et que les intérêts du club, je me répète, ont été respectés, il n'y avait plus de raisons de ne pas aboutir à un accord. Je crois qu' Eric Bartecheky avait toujours obtenu ce qu'il avait souhaité, on était dans des conditions de travail qui étaient bonnes avec des victoires et un public retrouvé. Je n'ai pas d'explications autres que celles qui ont déjà été avancées."



Didier Gadou a souhaité préciser de son côté que "l'incompréhension vient aussi du fait qu'on avait signé à nouveau avec Eric la saison dernière et qu'on disposait d'un groupe formé à 80% avec ce coach là offrant une visibilité dans le temps pour avoir des résultats et continuer à progresser. Cette décision a créé des questionnements dans l'effectif - pourquoi le coach s'en va ? - et on cherche des causes, c'est aussi le but de vos questions, vous journalistes. Didier Rey complétait : "On se remet souvent en cause dans ce club et on a essayé de comprendre ce qu'on aurait pu mal faire ou pas faire.  Encore aujourd'hui, je suis encore sous le sceau de l'incompréhension."

C'est Didier Gadou qui bouclait le sujet en rappelant "qu 'on est parvenu à constituer un noyau de joueurs mais on n'avait pas imaginé ne plus avoir de coach. Nous sommes déçus c'est vrai car on un projet de stabilité, de sérénité, mis à mal par cette décision qui intervient très tard. Ce n'était pas le bon timing pour nous. Attention, aujourd'hui, on a un effectif de qualité dont on est fier. Le futur coach devra tenter de l'améliorer, sans vouloir tout casser. Il va devoir intégrer ce qui a déjà été fait, tout en apportant sa patte."

5 entraîneurs reçus

A propos du choix du futur entraîneur palois, Didier Rey s'est montré clair : "On va essayer de ne pas se tromper et pour cela, on a établi des critères de sélection." Voilà qui apparaît judicieux à l'heure du choix alors que la liste des prétendants est longue comme l'a souligné Didier Gadou : " On donne envie. Nous avons été très sollicités avec 54 propositions à ce jour. On a reçu trois coaches cette semaine, deux français et un étranger. Il nous en reste deux à rencontrer, dont Serge Crevecoeur c'est vrai, qui sera là lundi. Si nous ne trouvons pas notre bonheur parmi ceux-ci, nous continuerons à recevoir d'autres candidats."

Didier Rey :" Il faut que le futur coach ait la capacité à reprendre ce groupe, poursuivre le projet initié et agir dans le même état d'esprit avec lequel on a travaillé depuis deux ans. L'objectif est d'améliorer encore ce groupe. Bien sûr, le nouveau coach aura son mot à dire quant à la mouture finale de l'équipe. Après deux participations consécutives au 1/4 de finale de playoffs, on aimerait bien franchir cette étape car on voit l'importance que cela a vis à vis des coupes d'Europe." 



2 joueurs à recruter

Didier Gadou : "Concernant l'effectif, il nous manque un meneur de jeu et un poste 4 puis on verra ce que veut faire le prochain coach. Attention, la saison prochaine on n'aura qu'un seul match par semaine. Il faudra que tout le monde puisse jouer et prenne du plaisir. Gare à ne pas frustrer certains..."  

Concernant DJ Cooper, MVP de Pro A en cette saison 2016-2017, le Président Rey s'est montré explicite : Le fait de ne pas disputer de coupe d'Europe va être sûrement rédhibitoire. On était prêt à se battre avec des arguments sportifs et autres pour le conserver si nous avions disputé l'Eurocup ou la BCL." Didier Gadou a confirmé de son côté que "c'était le projet du club de le conserver mais lui nous avait fait part de sa volonté de prendre part la saison prochaine à une coupe d'Europe. Il sait qu'on n'en disputera aucune et il ne va pas nous attendre." "C'était un projet réaliste car nous avions en face de nous un garçon de grande valeur qui a écouté nos arguments et qui nous avait dit que l'argent ne faisait pas tout. On pouvait avoir de réels espoirs sur ce dossier" regrettait pour sa part Didier Rey.

FIBA Europe Cup, c'est non

Didier Rey : Nous avons refusé de prendre part à la prochaine FIBA Europe Cup. Nous n'avons aucun intérêt à la disputer, elle n'a intéressé personne la saison écoulée et a un coup financier important. Ce n'était pas la peine d'insister et on a donc changé d'avis par rapport à la saison dernière. Une participation à l'Eurocup (la deuxième compétition gérée par l'Euroleague) aurait changé la donne car on avait là un équilibre financier "jouable" avec des rentrées financières supplémentaires envisagées. On a malheureusement perdu cette qualification sportivement car la 5ème place en fin de saison régulière n'a pas suffi. C'est le ranking après playoffs qui rentre en ligne de compte pour la Ligue et compte tenu que l'ASVEL et le Paris-Levallois nous sont passés devant à l'issue des playoffs, nous ne pouvions prétendre qu'à la FIBA Europe Cup. 







logo villePau logo cclacq logo PA logo-nouvelle-aquitaine logo peak
logo tigf logo fld logo tempo logo casinoPau logo dpd  logo-hotelina