lnb-argent - proA logo blanc -  Site officiel de l'Elan Béarnais Pau - Lacq - Orthez Retrouvez nous sur : Facebook Twitter android logo bleu Appstore Dailymotion

ELan 24/24

E. Bartecheky : On n'a rien à perdre

Le quart de finale entre la SIG et l'Elan (match 1 ce soir à 20h30) est aussi un duel de coach entre Vincent Collet et Eric Bartecheky. Le technicien strasbourgeois n'a pas manqué de souligner la qualité du travail effectué par son homologue avant un affrontement qu'il juge plus équilibré que celui de la saison dernière. Considérant l'Elan comme l'équipe la plus performante sur pick'n'roll de toute la ligue, le sélectionneur national s'attend à une opposition relevée même si son ambition demeure intacte à l'entame de ces playoffs. 

De son côté Eric Bartecheky se veut lui aussi ambitieux mais réaliste quand on le lance sur la qualité de l'adversaire des Palois : "ce ne sont pas les mêmes joueurs que la saison passée, mais la SIG reste une équipe très forte qui a su monter en puissance sur la deuxième partie de la saison avec 10 victoires consécutives. Ils disposent de nombreux joueurs talentueux, pouvant afficher une grosse intensité comme Howard ou encore Travis.  Leloup et Lacombe sont au club depuis longtemps et connaissent parfaitement les systèmes mis en place par le coach. Cela ne doit pas nous empêcher d'aborder ce rendez-vous avec beaucoup d'excitation et d'ambition. On n’a rien à perdre, il faut qu’on donne tout pour ne pas avoir de regret et on doit se dire qu’on peut aller faire un coup là-bas."




L'entraîneur palois poursuit : "On n’est plus du tout dans la même dynamique qu’en début de saison et nous n’avons pas été constants lors des derniers matchs. Si on joue comme cela face à la SIG, cela ne pardonnera pas. On se doit de tout donner et d’aller le plus loin possible même si on espérait retrouver Vitalis (Chikoko) et Elie (Okobo). On va avoir besoin de tout le monde et il faut que chaque joueur, quel que soit son temps de jeu, soit prêt à donner de sa personne et à se sacrifier défensivement pour pouvoir rivaliser. Que ce soit à travers les matches internationaux ou bien de playoffs, l'expérience de Vincent Collet est énorme. C’est le meilleur coach français sur ces dernières années et on connaît tous sa qualité, son intelligence. Ils vont essayer de stopper DJ Cooper, on l’avait déjà vu lors du match retour à Strasbourg. Ils savent très bien qu’ils vont devoir l’arrêter collectivement pour essayer de limiter l’impact qu’il a dans notre équipe. On ne peut pas savoir ce qui va être fait, c’est à nous de nous adapter au mieux. La saison dernière, l’ASVEL était 5ème à la fin de la phase régulière et les Villeurbannais ont fini champions de France. Attention, ce n'était pas la même dimension que nous en matière d'effectif mais chaque saison a son histoire. Cette année, la surprise peut venir de nous ! "



logo villePau logo cclacq logo PA logo-nouvelle-aquitaine logo peak
logo tigf logo fld logo tempo logo casinoPau logo dpd  logo-hotelina