Le Sud-Est n'a pas plu aux dauphins du leader manceau, l'ASVEL et Nanterre ayant chuté respectivement à Antibes et Toulon lors de la 8ème journée de Pro A. A l'heure d'accueillir la JDA Dijon (lundi, 20h45, en direct sur SFR Sport 2) l'occasion est belle pour l'Elan Béarnais de s'installer pour de bon sur le podium du championnat en compagnie du MSB et de Monaco. Problème, les Dijonnais arrivent en Béarn en confiance, forts d'un bilan positif (4v, 3d). Chris Dowe est sur ses gardes. 

"Chris, comment as-tu vécu ce clasico remporté sur les terres du CSP ?"

" Ce match était assez similaire à notre déplacement précédent à Gravelines, à la différence notable que cette fois, on a terminé le travail. Limoges est revenu dans le match mais on a su faire le "run" décisif pour s'imposer. Dès que je suis arrivé à Pau cet été on m'a parlé de cette opposition historique face au Limoges CSP et je sais que nous avons fait plaisir à nos fans en s'imposant là-bas. C'était aussi un match spécial pour moi face à mon ancien coach du HTV Kyle Milling, mon ancien coéquipier William Howard et mon pote Danny Gison que je connais depuis longtemps. J'ai eu du plaisir à évoluer face à eux et gagner."

"Avant même le match à Limoges, ton coach Serge Crevecoeur a annoncé que la rencontre la plus importante serait celle face à Dijon. Comment abordes-tu ce rendez-vous ?"

"Chaque match est le plus important quand tu as l'objectif d'en gagner le plus possible et tout particulièrement ceux qui se déroulent chez toi. On a vu récemment qu'une équipe avec 0 victoire au compteur (Chalon/Saône) pouvait s'imposer chez le leader invaincu (MSB) c'est bien la preuve qu'il n'y a pas de petites équipes ou de grandes équipes dans ce championnat. Il n'y a que des adversaires de qualité qu'on se doit de respecter. Peut-être que certains observateurs ou supporters pensent qu'après ce succès à Limoges, la venue de la JDA sera une formalité mais il n'y a qu'eux pour penser cela, je sais que ce n'est pas le cas dans le vestiaire. On sait que face à cette bonne équipe, on a intérêt à aborder ce match avec le plus grand sérieux pour espérer s'imposer."

cdoweitw

Chris Dowe :  "Chez nous, le danger peut venir de partout"

 

"Avant ce match face à Dijon, l'Elan figure dans le wagon de tête avec un bilan largement positif (5v, 2d). T'attendais-tu à un tel début de compétition surtout en voyant le calendrier du début de saison ?
"J'avais parlé avant le début de la saison avec le coach et j'avais le sentiment que nous disposions d' une belle équipe, capable de faire un très bon championnat mais nous ne sommes pas en mesure aujourd'hui de nous projeter en mai prochain pour imaginer notre parcours. Il reste un long chemin à parcourir et beaucoup de choses peuvent se passer d'ici là. On sait juste qu'on a un gros potentiel, que les gars jouent vraiment les uns pour les autres et que chez nous, le danger peut venir de partout. Notre début de championnat est encourageant mais on doit encore beaucoup progresser."

 "Tu as l'air d'être particulièrement à l'aise (10 pts, 4.7 rbds, 2.6 passes/m pour 12 d'éval/m) au sein du collectif mis en place par Serge Crevecoeur, un coach que tu connais si bien.."
"C'est vrai que je savais à quoi m'attendre en suivant l'entraîneur depuis le Basic-Fit Brussels. Je sais ce que je peux apporter à cette équipe et lui le sait aussi. Je peux shooter mais aussi prendre des rebonds, défendre ou jouer pour les autres. C'est comme cela que j'ai appris à jouer et j'ai toujours considéré cette polyvalence comme très importante afin d'aider l'équipe y compris les soirs où ton adresse n'est pas au rendez-vous. "

"Que possèdes-tu aujourd'hui de plus par rapport à tes deux années passées en Pro B entre 2014 et 2016 ?"
"Je pense que je progresse dans mon jeu au fil des années, je travaille pour cela, y compris chaque été. Je dispose aujourd'hui de plus d' expérience et puis je pense avoir progressé sur le plan physique, en étant plus étoffé. J'ai encore une marge de progression, dans tous les domaines d'ailleurs mais si je devais en choisir un, je dirais mon shoot car je dois apprendre à être beaucoup plus constant."